Horaires et dates des offices pour Novembre et Décembre


SAMEDI 30 OCTOBRE Temps de jeûne et de prière. Prions pour les victimes d’abus sexuels et pour l’Eglise

11h église d’Eymet adoration silencieuse et accompagnée, 12h partage : pomme et pain, adoration jusqu’à 14h

 

TOUSSAINT

SAMEDI 30 OCTOBRE

16H THENAC et BOUNIAGUES MESSE + bénédiction au cimetière

17h15 Bénédiction cimetière RIBAGNAC

DIMANCHE 31 OCTOBRE

MESSES du dimanche 9h30 Issigeac et 11h15 Eymet

Messe de TOUSSAINT 15H30 SIGOULES + bénédiction au cimetière

LUNDI 1° NOVEMBRE

9H30 ISSIGEAC ; 11H FAUX + Bénédiction au cimetière ; 11H15 EYMET ; 15H MONMADALES Bénédiction au cimetière

MARDI 2 NOVEMBRE Messe des défunts

10h30 MANDCOU + bénédiction cimetière

11h30 EYRENVILLE Bénédiction au cimetière ; 16h Rouquette ciemtière

18H EYMET

Maisons de retraite :

 MERCREDI 3 NOVEMBRE et 1er DECEMBRE SIGOULES

MERCREDI 10 NOVEMBRE et 8 DECEMBRE 15H30 EYMET

MERCREDI 17 NOVEMBRE et 15 DECEMBRE ISSIGEAC

Tous les Jeudis 9H30 EYMET Messe et adoration

Tous les Vendredis 18H EYMET

SAMEDI 06 NOVEMBRE 17H30 POMPORT Jacques Pinlou ; Robert Delarche

DIMANCHE 07 NOVEMBRE 9H30 ISSIGEAC ; 11H15 EYMET

 

MARDI 9 et MERCREDI 10 NOVEMBRE accueil à Bergerac des reliques de la Famille Martin (Ste Thérèse de l’Enfant Jésus)

Mardi 18h30 église St Jacques messe et Vêpres

Mercredi 10 18h30 vêpres ; 20h30 veillée « pétales de roses »

Retrouvez les détails et autres horaires sur la paroisse de Bergerac

 

SAMEDI 13 NOVEMBRE 17H30 SIGOULES

DIMANCHE 14 NOVEMBRE 9H30 ISSIGEAC : 11H15 EYMET Paul et Lucette de Conti

SAMEDI 20 NOVEMBRE 17H30 SIGOULES

DIMANCHE 21 NOVEMBRE 9H30 ISSIGEAC ; 11H15 EYMET

SAMEDI 27 NOVEMBRE TEMPS de l’AVENT 17H30 POMPORT

DIMANCHE 28 NOVEMBRE TEMPS de l’AVENT 9H30 ISSIGEAC ; 11H15 EYMET

SAMEDI 4 DECEMBRE 17H30 SIGOULES

DIMANCHE 5 DECEMBRE 9H30 ISSIGEAC ; 11H15 EYMET

MERCREDI 8 DECEMBRE IMMACULEE CONCEPTION

18H MESSE EYMET suivie du film Marie de Nazareth.

SAMEDI 11 DECEMBRE 17H30 SIGOULES

DIMANCHE 12 DECEMBRE 9H30 ISSIGEAC ; 11H15 EYMET Paul t Lucette de Conti

SAMEDI 18 DECEMBRE 17H30 POMPORT

DIMANCHE 19 DECEMBRE 9H30 ISSIGEAC ; 11H15 EYMET

15H EYMET « NOËL VIENT » Temps de veille priante et festive avant Noël, église d’Eymet…

 

NOËL

VENDREDI 24 DECEMBRE

18H SIGOULES ; 18H30 ISSIGEAC ; 21H EYMET

SAMEDI 25 DECEMBRE 10H30 EYRENVILLE ; 11H15 EYMET

DIMANCHE 26 DECEMBRE 10H30 ISSIGEAC ; 11H15 EYMET


Horaires et Dates des offices... pour Septembre et Octobre

Tous les jeudis 9h30 Messe et adoration Eymet
 
Dimanche 19 Septembre CONFIRMATION 10h30 Eymet
Vendredi 24 Septembre 18h Puyguilhem

Samedi 25 Septembre 18h chapelle St Mayme
DIMANCHE 26 SEPTEMBRE MESSE
Messe unique de rentrée 11H15 EYMET

Mercredi 29 Septembre Sts Michel, Gabriel et Raphaël 18h Eymet
Vendredi 1er Octobre 18h St Perdoux
Samedi 2 Octobre 18h Sigoulès Jacques Pinlou
Dimanche 3 Octobre 9h15 Issigeac ; 11h15 Eymet
Mercredi 6 Octobre 15h Maison de retraite Sigoulès
Jeudi 7 octobre : NOTRE DAME DU ROSAIRE
A compter du 8 Octobre, Messes les vendredis 18h Eymet
Samedi 9 Octobre 18h Mescoules
Dimanche 10 Octobre 9h30 Issigeac ; 11h15 Eymet Paul et Lucette de Conti
Mercredi 13 Octobre 15h30 maison de retraite Eymet
Samedi 16 Octobre 18h Sigoulès
Dimanche 17 Octobre temps diocésain, informations non communiquées à ce jour.
9h30 Issigeac ; 11h15 Eymet
Mercredi 20 Octobre 11h Messe Maison de retraite Issigeac
Samedi 23 Octobre 18h Monestier
Dimanche 24 Octobre 9h30 Issigeac ; 11h15 Eymet

FETE SPECIALE à EYMET : SAMEDI 22 MAI BAPTEMES ET COMMUNIONS DE JEUNES COLLEGIENS - DIMANCHE 23 MAI PROFESSIONS DE FOI ET COMMUNIONS...QUE L 'ESPRIT SAINT SOUFFLE SUR EUX ET SUR NOUS TOUS !


1er Mai - fête de Saint Joseph travailleur

En cette occasion la splendide statue de Saint Joseph à l'enfant prêtée par la Paroisse de Saint-Pardoux et merveilleusement restaurée par Elisabetta Profeta de "l'atELIer"  www.atelierduperigord.com , a été placée dans le choeur de l'église d'Eymet...


HORAIRES MESSES AVRIL -MAI

Messes les jeudi 9H30 Eymet suivies de l’adoration ;

les vendredis 17H30 Eymet pour le mois d’Avril.

SAMEDI 10 AVRIL17H30 POMPORT

DIMANCHE 11 AVRIL 9H30 ISSIGEAC         11H15 EYMET

SAMEDI 17 AVRIL 17H30 CUNEGES

DIMANCHE 18 AVRIL 9H30 ISSIGEAC         11H15 EYMET

SAMEDI 24 AVRIL 17H30 SIGOULES

DIMANCHE 25 AVRIL 9H30 ISSIGEAC          11H15 EYMET

SAMEDI 01 MAI 17H30 MESCOULES

DIMANCHE 2 MAI 9H30 SIGOULES               11H15 EYMET

MERCREDI 5 MAI 17H30 Chapelle de CADELECH

VENDREDI 7 MAI Chapelle de MONS

SAMEDI 8 MAI 17H30 SIGOULES

DIMANCHE 9 MAI 9H30 ISSIGEAC                 11H15 EYMET

LUNDI 10 MAI 17H30 FAURILLES rogations

MERCREDI 12 MAI 17H30 Ste INNOCENCE rogations

JEUDI 13 MAI ASCENSION 9H30 ISSIGEAC ; 10H ST MAYME ; 11H15 EYMET

VENDREDI 14 MAI 17H30 MONBOS rogations

SAMEDI 15 MAI 17H30 SIGOULES

DIMANCHE 16 MAI 9H30 ISSIGEAC              11H15 EYMET

MERCREDI 19 MAI 17H30 MONTGUYARD

VENDREDI 21 MAI 17H30 ST AUBIN de Lanquais

(les horaires et lieux pour la fête de Pentecôte sont susceptibles de modifications sur Eymet et Sigoulès)

SAMEDI 22 MAI 18H EYMET

DIMANCHE 23 MAI PENTECOTE 9H30 ISSIGEAC 10H30 EYMET 


Méditation Jeudi Saint

Télécharger
MEDITATION JEUDI SAINT.pdf
Document Adobe Acrobat 168.8 KB

Veillée Pascale

Télécharger
VEILLEE PASCALE seul ou en Famille.pdf
Document Adobe Acrobat 417.7 KB

RAMEAUX
Aucun rameau ne sera distribué à l’entrée des églises, la
bénédiction se fera dans l’église, chacun restant à sa place….
SAMEDI 27 MARS 16H BOUNIAGUES
DIMANCHE 28 MARS
9H30 ISSIGEAC
10H30 SIGOULES
11H15 EYMET
JEUDI SAINT
16H ISSIGEAC
MESSE et Adoration jusqu’à 17h30 & confessions
9h30 – 10h30 Eymet confessions
17H EYMET MESSE et Adoration jusqu’à 18H30
Un feuillet sera distribué le jour des rameaux pour prier le soir de ce
Jeudi, à la maison, seul ou en famille.
VENDREDI SAINT
15H Chemin de croix à
ISSIGEAC
MESCOULES
ST SULPICE d’Eymet
17H EYMET CELEBRATION de la PASSION
SAMEDI SAINT
Grand silence, l’Eglise veille Jésus au tombeau
EYMET :
10H OFFICE DES TENEBRES
11H CONFESSIONS (3 prêtres)
De 10 à 16h en sus des offices, méditons la liturgie pascale… (s’inscrire)
15H30 VEPRES
PÂQUES
7H30 Vigile pascale et Messe EYMET
Suivie d’un café amélioré…
9h30 MESSE ISSIGEAC
11H15 MESSE EYMET

La Paroisse est très attachée à ses écoles libres. Le Collège Lycée Post Bac du Cluzeau est sous tutelle des sœurs  du sacré cœur - basée en Ardèche. à Tournon sur Rhône. Elles ont une maison et un collège en Madagascar.
Le Cluzeau est aussi très attaché à ce collège pour mener des actions de soutien, des voyages d'études et des stagiaires... Découvrez combien ils sont dans la double peine : la pauvreté et un collège qui a entièrement brûlé.... Voyez par vous-mêmes....
Merci à tous !
Télécharger
TELECHARGEZ L'APPEL AUX DONS : ICI
Si vous souhaitez aider nos amis de Madagascar
Appel aux dons Manjakandriana.pdf
Document Adobe Acrobat 282.8 KB

Messe Février-Mars-Avril

MESSES : (durant le couvre feu de 18h – sinon reprise des offices du samedi à 17h30)

Les jeudis 9h30 Eymet avec adoration

Les vendredis 16h45 Eymet

Nous ne sommes pas en mesure de vous donner pour l'instant les horaires définitifs de la semaine sainte. Seuls les lieux sont donnés. 

SAMEDI 20 FEVRIER 16H30 POMPORT 

DIMANCHE 21 FEVRIER 9H30 ISSIGEAC ; 11H15 EYMET 

SAMEDI 27 FEVRIER 16H30 SIGOULES

DIMANCHE 28 FEVRIER 9H30 ISSIGEAC  ; 11H15 EYMET

SAMEDI 06 MARS 16H30 POMPORT 

DIMANCHE 07 MARS 9H30 ISSIGEAC ; 11H15 EYMET 

SAMEDI 13 MARS 16H30 SIGOULES

DIMANCHE 14 MARS 9H30 ISSIGEAC  ; 11H15 EYMET

SAMEDI 20 MARS 16H30 POMPORT

DIMANCHE 21 MARS 9H30 ISSIGEAC ; 11H15 EYMET

SAMEDI 27 MARS RAMEAUX SIGOULES et BOUNIAGUES (heures à préciser en fonction des conditions sanitaires)

DIMANCHE 28 MARS RAMEAUX 9H30 ISSIGEAC ; 11H15 EYMET

 

SEMAINE SAINTE et PÂQUES du 29 Mars au 04 AVRIL

JEUDI SAINT ISSIGEAC et EYMET

VENDREDI SAINT 15H Chemin de croix à POMPORT, EYMET, EYRENVILLE.

SAMEDI SAINT VEILLEE PASCALE EYMET

DIMANCHE de PÂQUES ISSIGEAC 9H30 ; EYMET 11H15



VOEUX DU PADRE ...

En ce temps, 2021

 

Je suis venu à la crèche et je tourne mon cœur, mes yeux vers cet Enfant,

nul n’ignore ce qu’il a fait pour moi, pour nous, il m’a choisi, je veux en être un fan !

Nous avons dans le cœur, cette joie de Noël, dans les yeux les divers personnages

qui habitent nos crèches, ils sont de tous pays, de toutes couleurs, de tous les âges.

A ma crèche j’ai aussi ce travailleur de fond, au dur labeur : le mineur,

il me dit papet, l’oncle , aux caractères trempés, donnant aussi du bonheur.

J’ai le boulanger, chaque jour, de blé, de froment, de seigle, il fait du bon pain,

il me dit Jésus Pain de Vie, qui se donne au quotidien pour apaiser ma faim.

J’ai celui qui, en son temps, à pied, à vélo, parcourait les villages : le facteur,

de bonnes et moins bonnes nouvelles, des uns, des autres, il en était porteur.

J’ai ma chère bergère avec ses chèvres, pas très disciplinées,

Mais offrant leur lait aux grands comme aux nouveaux-nés.

J’ai la fileuse de laine, des brebis, des agneaux elle prit leur couverture

pour que chacun puisse se couvrir, demeurer au chaud, et leur vie est moins dure.

J’ai un moine bouddhiste, représentant les autres courants et religions,

ils sont tous des chercheurs de Dieu, de vérité, dans leur prière et méditations.

J’ai aussi, en ce Périgord, terre d’accueil, terre ancestrale, la gaveuse d’oie

elle dit les bienfaits du foie gras, que Dieu fait bien les choses, ma foi.  

Il y a même un curé de campagne et sainte Bernadette, gens de tous temps,

De toutes les générations, Jésus n’est pas attaché à l’instant, Il est de tout temps.

Nous pourrions y trouver, y ajouter les gens d’ici, les gens d’ailleurs,

Les métiers d’aujourd’hui, de demain, plein d’avenir, pour un monde meilleur.

Pensons simplement aux médecins, soignants aux prises d’une pandémie,

tous ceux qui luttent contre cette ou d’autres, plus dures et meurtrières épidémies.

J’y vois tous les laissés sur le bord du chemin par un soi-disant travail non essentiel,

sans travail, sans toit, ils perdent tout, jusqu’à leur vie familiale, un brin démentiel…

J’y vois comme une génération sacrifiée mais qui espère et avance malgré tout,

pour s’en sortir et survivre, cherchant des issues de secours et font tout.

J’y vois tous ceux qui ne connaissent pas ce Jésus que nous célébrons,

Ils ne le connaîtront peut-être jamais, pourtant avec eux nous le fêtons,

sans le savoir, ils cherchent,  ils sont des assoiffés et affamés de Dieu,

trouvant, un jour, je leur souhaite, une étoile qui les conduira aux cieux.

Je suis venu à la crèche, aujourd’hui, je la quitte, la portant dans mon cœur,

avec les mages, les bergers, les anges, je l’annonce à mes frères et sœurs.

Je vous souhaite, au long de cette année, de découvrir toujours cette présence

douce, discrète et apaisante de Jésus, Il n’est pas du passé, ni une absence.

Gardez, gardons, cherchez, en nous ce sens, cette faim et cette soif de Dieu

et devenons pour l’autre une étoile brûlante dans le cœur et brillante dans les cieux.

Qui que nous soyons, nous serons toujours, à la crèche de la VIE, bienvenus,

cheminons, continuons à chercher, cela nous évitera d’être des parvenus.

Nous sommes tous des invités, des passagers dans ce monde au fil de l’année,

aimant et servant des autres, selon nos capacités, pour une bonne année.

En guise de vœux de bonheur, de paix, de sérénité,

seul importe le chemin, difficile et beau, de la fraternité,

alors, ensemble, ne nous oublions pas dans le partage affectueux

de nos courriels, mots et rencontres qui nous rendront bienheureux !

 

bonne et sereine année !

le padre, 31/12/20

 

Nous sommes en période de couvre-feu… Le 31 Décembre sera lui aussi différent…

Intériorisons, si vous voulez bien, ce moment !

Nous vous proposons ce temps de prière seul, en famille, entre amis et unis

les uns aux autres par cette prière.

Texte : Qu’est-ce que l’eau ?

Il y avait une fois, quelque part au fond de l'Océan, des poissons qui entendirent parler du mot : EAU.
-"Eau, qu'est-ce que cela signifie ? " se demandèrent-ils l'un à l'autre. Chacun n'avait comme réponse qu'un haussement de sa nageoire dorsale.
-"Si nous allions demander au vieux poisson qui sait tout !" proposa l'un d'entre eux. Aussitôt dit, aussitôt fait. –

 "Vieux poisson sage, dis-nous : qu'est-ce que cela veut dire : l'EAU ?"

- "Ignorants que vous êtes, " dit le vieux poisson en riant à pleines bulles. Vous vivez dans l'eau, vous êtes entourés d'eau, vous êtes nés dans l'eau et dans l'eau vous retournerez. Sans l'eau, aucun de nous n'existerait ! ..."

Il en va de même pour les personnes qui ont entendu parler de Dieu, et se demandent ce que cela peut signifier !...

 

Cantique

Par les cieux devant toi, splendeur et majesté
Par l'infiniment grand, l'infiniment petit
Et par le firmament, ton manteau étoilé
Et par frère soleil, je veux crier

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau

Dieu vivant, Dieu très-haut, Tu es le Dieu d'amour
Mon Dieu, tu es grand, tu es beau
Dieu vivant, Dieu très-haut

Dieu présent en toute création

Par tous les animaux de la terre et de l'eau
Par le chant des oiseaux, par le chant de la vie
Par l'homme que tu fis juste moins grand que toi
Et par tous ses enfants, je veux crier

 

Prions

Seigneur Dieu notre Père, Pardon pour toutes les fois où nous oublions que tu es le maître de la création et que nous n’en sommes que les gardiens et non les apprentis sorciers ! Pardon pour notre avidité aveugle et notre égoïsme qui menacent notre environnement ! Pardon chaque fois que l’être humain n’est qu’une variable parmi d’autres et que sa valeur ne se mesure que sur ce qu’il désire et ce qu’il possède !

 

                Nous te louons, Dieu notre Père, parce que tu as créé les cieux et la terre et nous en donnes les fruits ! Parce que tu as créé l’homme et la femme pour qu’ils ne soient pas seuls et vivent dans le respect, la fraternité et l’amour ! Donne-nous de reconnaître avec sagesse et responsabilité, ta bénédiction dans chaque fruit et le miracle dans chaque vie de générations en générations !

Texte : Le temps de l’espérance !

Il parait que les Chrétiens se sont endormis... Ils auraient baissé les bras... On les comprend ! Voici tellement longtemps qu'il est venu ! Ils ont égaré sa Parole... Elle ne les stimule plus. Ils sont fatigués. Ils restent entre eux et discutent toujours de leurs identiques problèmes. Ils ont peur de sortir. Ils n'osent plus.
Ils ont perdu l'audace d'entreprendre chaque matin, encore une fois, l'édification du monde humain en vue de quoi Dieu les a créés.
Ils ont égaré l'Espérance. "Sommes-nous encore bons, se demandent-ils anxieusement, pour l'annonce de l'extraordinaire nouvelle qui renverse les sombres structures anciennes et trace les plans d'un monde renouvelé dans la fraternité ?"

Ils ont égaré la Joie. On les comprend ! Les causes sont tellement nombreuses de leur abattement : d'abord les habitudes de vivre et de croire, puis le manque d'enthousiasme provenant de l'inévitable usure quotidienne, puis les échecs à chaque tournant, puis l'ardeur d'aimer qui s'éteint, et, par-dessus tout, les évènements du monde et leurs cortèges d'horreurs, de paix ratée, d'économie en faillite, de pauvreté en hausse, et de misère qui s'installe.

Voici le Temps où les Chrétiens, ranimés par la Présence du Christ chez-eux, retrouvent la persévérance de vivre en hommes et femmes dignes de ce nom... l'obstination de transformer la Terre en Humanité digne de ce nom.

 

Cantique

Laisserons-nous à notre table un peu d’espace à l’étranger ?
Trouvera-t-il quand il viendra un peu de pain et d’amitié ?

Ne laissons pas mourir la terre,
Ne laissons pas mourir le feu,
Tendons nos mains vers la lumière
Pour accueillir le don de Dieu. (bis)

Laisserons-nous à nos fontaines un peu d’eau vive à l’étranger?
Trouvera-t-il quand il viendra des hommes libres et assoiffés?

 

Prions

Dieu, notre Père, le mal risque de nous faire perdre confiance. Nous croyons que ton Fils Jésus Christ
par sa résurrection a vaincu la mort et toute forme du mal.    R/  Seigneur, nous croyons en toi.
Seigneur Jésus, tu as pris soin de la foule des hommes,
tu es passé en faisant le bien et en guérissant,
tu es pour nous la source de tout réconfort R/
Seigneur, Jésus, par ta croix et ta résurrection,
tu as consacré la victoire de la vie sur toutes les puissances du mal ; Tu es notre lumière, notre seule

 espérance.  R/


Parole de Dieu : Jean 18,35-37

 Pilate dit : « Est-ce que je suis juif, moi ? Ta nation et les grands prêtres t’ont livré à moi : qu’as-tu donc fait ? »

Jésus déclara : « Ma royauté n’est pas de ce monde ; si ma royauté était de ce monde, j’aurais des gardes qui se seraient battus pour que je ne sois pas livré aux Juifs. En fait, ma royauté n’est pas d’ici. »

Pilate lui dit : « Alors, tu es roi ? » Jésus répondit : « C’est toi-même qui dis que je suis roi. Moi, je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité. Quiconque appartient à la vérité écoute ma voix. »

 

Prière :

Seigneur Dieu notre Père, Pardon pour toutes les fois où nous avons méprisé ou blessé par dérision ou mensonge ! Pardon pour nos manques de recul ou de sens critique face à la rumeur et la manipulation véhiculées par les médias et les réseaux sociaux qui exploitent la peur et l’ignorance ! Pardon chaque fois que nous renonçons à être des témoins de ta Bonne Nouvelle dans toutes les dimensions de nos vies !

                Nous te louons, Dieu notre Père, pour les premiers apôtres qui ont su nous transmettre ta Parole et pour tous les baptisés qui poursuivent cette mission commencée le jour de la Pentecôte ! Donne-nous d’être des messagers heureux de bonnes nouvelles et de fraternités et des chercheurs inlassables de vérité, de Ta vérité qui nous rend libres !

 

Parole de Dieu : Jean 1

Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme
en venant dans le monde. Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu.
Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom. Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité.

 

Piste de réflexion :

 

Le monde doit au Christ son existence ! Quelle ignorance épaisse que celle du monde, de ne pas Le connaître, Lui son créateur ! Son propre peuple ne L’a pas reçu (il n’est pas dit qu’il ne L’a pas connu, mais qu’il ne L’a pas reçu) ! C’est un rejet, et non pas de l’ignorance.

 

Commence alors le combat intérieur du choix à faire pour au contre le Christ. Le point crucial de l’histoire personnelle et communautaire est le choix que chacun doit poser dans une lutte avec le monde. En donnant sa Foi au Christ, en adhérant à ce savoir, l’homme devient participant de la vie divine. Il peut désormais choisir de vivre cette communion à Dieu et aux hommes. Ainsi se réalise le projet éternel de Dieu : rassembler toute la Création et faire de l’humanité une famille de fils de Dieu. 

Prière pour la nouvelle année :

« Seigneur, tu m’offres cette nouvelle année
comme un vitrail à rassembler avec les 365 morceaux de toutes les couleurs qui représentent les jours de ma vie. J’y mettrai le rouge de mon amour et de mon enthousiasme, le mauve de mes peines et de mes deuils, le vert de mes espoirs et le rosé de mes rêves,
le bleu ou le gris de mes engagements ou de mes luttes, le jaune et l’or de mes moissons…Je réserverai le blanc pour les jours ordinaires et le noir pour ceux où tu sembleras absent. Je cimenterai le tout par la prière de ma foi et par ma confiance en toi. Seigneur, je te demande simplement d’illuminer, de l’intérieur,
ce vitrail de ma vie par la lumière de ta présence et par le feu de ton Esprit. Seigneur, pour chaque jour qu’il m’est donné de vivre, que je cherche ce qui est bon à Tes yeux et ce qui apporte le bonheur à tous ceux qui partagent ma vie. Ainsi, par transparence, ceux que je rencontrerai cette année, y découvriront peut-être le visage de ton Fils bien-aimé Jésus-Christ, Notre-Seigneur. » Amen

 

Notre Père…

Je vous salue Marie…

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit…

 

Cantique

R. Nous te saluons, Ô toi, Notre Dame,
Marie Vierge Sainte que drape le soleil.
Couronnée d´étoiles, la lune est sous tes pas,
En toi nous est donnée l´aurore du salut l
Marie Ève nouvelle et joie de ton Seigneur,
Tu as donné naissance à Jésus le Sauveur.
Par toi nous sont ouvertes les portes du jardin.
Guide-nous en chemin, Étoile du Matin.

Tu es restée fidèle, mère au pied de la croix.
Soutiens notre espérance et garde notre foi.
Du côté de ton Fils, tu as puisé pour nous,
L´eau et le sang versés qui sauvent du péché.

 

 

Ô Vierge immaculée, préservée du péché,
En ton âme, en ton corps, tu entres dans les cieux.
Emportée dans la gloire, sainte Reine des cieux,
Tu nous accueilleras un jour auprès de Dieu.



Saint Joseph !   En cette année dédiée à Saint Joseph, pour cheminer sous son regard.

 

Seul Dieu qui était, qui vient est ce Dieu qui et aime en étant Père.

Nous, petits bouts d’hommes, nous apprenons à devenir mère ou père.

Dieu est présent en nous, à nos côtés, nous aime tant et si grandement.

Joseph, passant comme l’inaperçu, au quotidien, reste si présent,

discret, humble, il soutient et guide par tous les temps Marie,

il devient ce bon père pour Jésus, autant qu’il est doux et bon mari.

 

Joseph, Jésus a vu en toi la tendresse de son Père, de Dieu,

ce Père qui touche ce qui est fragile en l’homme sous les cieux.

Joseph, ta foi nous dit Dieu qui comprend toutes nos fragilités,

et dans les tempêtes de la vie, tu nous invites avec humilité,

à laisser Dieu prendre le gouvernail de notre bateau,

alors que nous voudrions tout contrôler, Dieu construit du beau,

Il nous conduit, au gré du vent, chaque jour, toujours plus loin.

Joseph tu nous montres ta confiance et abandon pour aller en Judée,

et fuir en Egypte, vers l’inconnu, quittant pour combien de temps la Galilée.

Te voici avec Marie et l’Enfant exilés, cherchant du travail et un toit,

tu es ce compagnon d’aujourd’hui des sans-toits, sans pays , sans emploi.

Avec Marie, tu as pourtant et chaque jour, chanté la louange au Seigneur,

méditant et redisant les psaumes, la promesse divine, au rythme des heures.

Joseph et Marie, dans l’obéissance, vous prodiguez vos soins

à Jésus, lui montrant dans votre vie, l’accomplissement de la Loi,

vous voici, pour toutes les bonnes volontés, nos maîtres dans la foi.

Joseph, ta paternité guérit celle qui s’est faite, hélas, abandon,

rejet, raideur, violence, et tu apportes, en remède, la grandeur du don,

dans l’accueil de l’autre, sans condition, et avec délicatesse,

tu es, tu montres le respect pour tout être vivant, avec tendresse.

Joseph, en accompagnant le Fils de Dieu, dans l’espérance

tu crois, tu montres Celui qui jette la bonne semence

dans le cœur des hommes, même endurci, pour donner des fleurs,

et tu nous invites à l’amour du prochain, le consolant dans ses pleurs.

Dans la difficulté, tu n’abandonnes pas et toujours, tu marches.

Joseph, tu découvres et vis l’Evangile : Bonne Nouvelle,

Malgré l’arrogance, la violence humaine, te voici force nouvelle

pour transformer tout problème en opportunité, dans ta fidélité,

abandonné à la Providence, tu vas de fraternité en charité.

Joseph, bon travailleur, artisan de Dieu, continuant sa création,

tu transmets ton savoir et montres ton ouvrage avec passion.

Tu prends soin de l’Enfant, de chacun de nous, avec responsabilité,

tu assumes la vie, et permets à l’autre de choisir en toute liberté.

De cet Enfant Dieu tu t’es dépossédé dans le don de toi,

Pour nous apprendre la grandeur et la sainteté du don de soi.

Joseph de Jésus tu es sur terre, le protecteur, tu es ce père,

qui lui permet de nous montrer et de nous conduire au Père.

Joseph, comme le fait Marie, tu veilles toujours sur nous,

tous deux, rendez nos cœurs assez souples pour rester avec vous

et cheminer vers le Royaume, et demeurer en Celui qui est tout en tous !

le padre.17/12/2020


3ème dimanche Avent

"Jean Baptiste était venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui."

Un témoin, c'est une personne qui voit quelque chose ; c'est une personne qui est là au moment où il se passe quelque chose et qui le révèle ensuite...
Jean est témoin de la Lumière. Cette lumière annoncée, fait toute sa joie, nous invite à la même joie.
La lumière apporte beaucoup : elle nous éclaire, elle révèle le monde autour de nous (sans la lumière nous ne pouvons bien connaître les formes, les couleurs, les distances), elle nous guide dans la nuit, elle nous permet de veiller plus longtemps, elle permet la vie (une plante sans lumière meurt), elle donne de la joie (bougies, feu dans la cheminée)...
Pensons à ces expressions: "Etre un rayon de soleil pour quelqu'un"; Quand sommes-nous un rayon de soleil pour l’autre ? Le serai-je aujourd’hui, demain ?

" Un texte lumineux"  Ferai-je un mot d’amour pour une personne isolée ?

"Rayonner de bonheur"
Toutes ces expressions parlent de joie, de bonheur, de compréhension,... Elles nous disent que la lumière est très importante pour vivre heureux !
La Lumière, c'est Jésus !
Il est notre véritable guide, il nous montre un beau chemin ; celui qui nous conduit vers le bonheur, vers la Vie ! Il nous éclaire dans nos difficultés, nos peines... Avec lui, nous pouvons connaître et aimer les gens qui nous entourent... En ce temps de l'Avent, il peut nous aider à veiller !

Jésus compte beaucoup pour Jean B ! Il est important à ses yeux ! Jean ne peut garder Jésus pour lui tout seul...

Si je suis chrétien, si Jésus compte pour moi, je dois à mon tour l'annoncer !
Je peux l'annoncer par ma vie : en étant joyeux, en pardonnant autour de moi, en donnant gratuitement, en aimant mon prochain, en accueillant ceux qui sont seuls, en aidant, en priant.

Dans ma vie : Lorsque je me laisse toucher par la Lumière du Christ, par Sa Présence, ma vie est transformée : je vois mieux le chemin à prendre ; j'ai plus de force pour me lever et pour marcher vers les autres ; je trouve la force de pardonner ; ma vie change... Les graines du Seigneur, Ses Semences se mettent à lever, à germer !

 

Seigneur Jésus,
Donne-moi la force de prendre des risques,
Et surtout de prendre le risque de croire en toi
Quand le monde m'entraîne dans l'autre sens ;
De prendre le risque de répondre
A l'agressivité par la douceur,
A l'égoïsme par la générosité.
Donne-moi d'entrer dans ta manière de voir.
Donne-moi de te ressembler le plus possible,
C'est ainsi que je pourrai être ton témoin et un rayon de ta lumière.

OFFICES du 19 Décembre au 10 Janvier


 

Tous les offices sont soumis aux normes gouvernementales et sanitaires.

Merci à tous de participer à cet effort supplémentaire et d’en assurer le bon déroulement malgré les désagréments que cela vous apporterait.

 

SAMEDI 19 DECEMBRE

            17H MESSE et Vêpres intégrées 17H POMPORT

DIMANCHE 20 DECEMBRE

            9H30 ISSIGEAC  -- 11H15 EYMET  --  15H30 ADORATION et Vêpres ISSIGEAC

MARDI 22 DECEMBRE

            17H MESSE et Vêpres intégrées EYMET 

JEUDI 24 DECEMBRE

            16H    EYMET  --  18H ISSIGEAC   --    20H30 EYMET

VENDREDI 25 DECEMBRE

            10H SIGOULES  --  11H EYRENVILLE  --  11H15 EYMET

SAMEDI 26 DECEMBRE

            17H POMPORT

 DIMANCHE 27 DECEMBRE

            9H30 ISSIGEAC  --   11H15 EYMET

JEUDI 31 DECEMBRE       17H EYMET

 VENDREDI 1° JANVIER  11H EYMET

SAMEDI 2 JANVIER

           17H SIGOULES

 DIMANCHE 3 JANVIER

            9H30 ISSIGEAC  --  11H15 EYMET

SAMEDI 9 JANVIER     17H SIGOULES

DIMANCHE 10 JANVIER

            9H30 ISSIGEAC  -- 11H15 EYMET

Horaires

Pour l'instant nous avançons semaine après semaine, avec et selon les consignes sanitaires et fluctuantes... MERCI à tous de votre compréhension et patience.
MARDI 08 DECEMBRE 
10H30 ISSIGEAC
17H EYMET
JEUDI 10 DECEMBRE 
9H30 EYMET
SAMEDI 12 DECEMBRE
11H célébration pénitentielle EYMET
17H MESSE SIGOULES
17H MESSE EYMET
DIMANCHE 13 DECEMBRE 
9H30 ISSIGEAC
11H15 EYMET

OFFICES  1° ; 2ème et 3ème DIMANCHE AVENT 2020

28-29 NOVEMBRE ; 5-6 et 12-13 DECEMBRE

TOUS LES OFFICES SONT LIMITES à 30 personnes.

(Normes gouvernementales et sanitaires.)

 

SAMEDI 28 NOVEMBRE

                   17H EYMET

DIMANCHE 29 NOVEMBRE

         9H30 ISSIGEAC ; 11H15 EYMET ; 16H30 EYMET

SAMEDI 05 DECEMBRE

         17H SIGOULES (avec les enfants du catéchisme) ; 17H ISSIGEAC

DIMANCHE 06 DECEMBRE

         9H30 ISSIGEAC (avec les enfants du catéchisme)

         9H30 EYMET    

11H15 EYMET (avec les enfants du catéchisme)

 

MARDI 08 DECEMBRE IMMACULEE CONCEPTION

         10H30 ISSIGEAC

17H EYMET célébration 18H Messe

SAMEDI 12 DECEMBRE

         17H SIGOULES (avec les enfants du catéchisme) ; 17H ISSIGEAC

DIMANCHE 13 DECEMBRE

         9H30 ISSIGEAC (avec les enfants du catéchisme)

         9H30 EYMET    

11H15 EYMET (avec les enfants du catéchisme)


CE WEEK END le diocèse aurait dû être à Lourdes ...

 

CE WEEK END le diocèse aurait dû être à Lourdes avec les valides et les hospitaliers inscrits…. Pour nous unir à cette démarche voici la Prière Universelle que nous aurions dite et qui est lue ce samedi à 10h à la grotte durant la messe….

 

 

Notre Dame de Lourdes tu es tellement habituée à prendre et à porter tes enfants, tu sais tous leurs soucis. Transforme-les en rayons de lumière comme ces fleurs d'automne qui ornent nos campagnes. Aide-nous à porter nos difficultés comme celles des autres.

 

O Marie, prends nos prières, purifie-les, complète-les, présente-les à ton Fils !

 

Notre Dame de Lourdes, tu as accompagné Bernadette et sa famille dans sa pauvreté, sa misère. Leur amour de Dieu et l'amour qu'ils vivaient en famille a été leur force. Tu sais la souffrance des Lourdais, la souffrance du monde touché par la pandémie. Rends-nous attentifs aux pauvretés de nos frères les plus proches de nous, et fortifie notre amour.

 

Notre Dame de Lourdes, vers toi sont venus et s'abandonnent à Toi, tant de malades physiques, psychologiques, spirituels.  Nous te présentons tous nos malades, du plus jeune au plus âgé, ils sont tous tes enfants, ils sont nos frères et nos sœurs, ne l'oublions jamais et préserve-nous de la plus grande des maladies : l'indifférence.

 

Notre Dame de Lourde tu as guidé Bernadette sur son chemin de sainteté. Par ta grâce, garde-nous, aide-nous à (re)trouver le chemin de la Foi, de la prière, de la confiance en toi, en ton fils et à marcher vers Lui.


Vive le Christ Roi !

Pour entrer dans cette fête il nous faut contempler Jésus de son Incarnation à son Ascension, passant par son enfance, sa vie cachée à Nazareth – jeune et adulte – ; ses trois années à parcourir la Palestine - enseigner – guérir – ouvrir les cœurs et les yeux aux merveilles et la présence de Dieu au milieu des hommes - ; ses derniers jours et sa passion ; sa mort et sa Résurrection ; ses derniers quarante jours au milieu des apôtres les préparant encore plus à parcourir la terre et enseigner !

Le Christ est « le roi qui a le pouvoir de l’amour » et qui, ainsi, « tire le bien du mal »

La solennité du Christ Roi nous pousse à regarder vers le Christ qui règne sur le trône de la Croix et nous dit aujourd’hui: « Viens, béni de mon Père, hérite du royaume préparé pour toi depuis création du monde, parce que j’avais faim et que tu m’as donné à manger, j’avais soif et tu m’as donné à boire, j’étais un étranger et tu m’as accueilli, nu et tu m’as habillé, malade et tu m’as visité, j’étais en prison et tu es venu pour me trouver »(Mt 25, 34 -35).

En contemplant le récit de la Crucifixion et celui du Jugement dernier, nous trouvons  cinq manières de regarder le Christ : la manière des chefs du peuple, celle des soldats, celle de l’un des deux criminels qui maudirent Jésus,

et celle du bon larron qui pria le Christ, celle de ceux qui, comme ce « bon » larron, ont su reconnaître le Christ dans son prochain souffrant et démuni.

Avec celui que nous appelons le bon larron nous disons : «  nous sommes coupables, nous méritons de mourir. « Mais Il n’a rien fait de mal ». Et la question se pose : pourquoi est-Il sur la croix ? Pour être proche de l’homme, avec l’homme même là où il se sent maudit, désespéré, seul dans sa mort et le ramenant ainsi à la vie. En regardant Jésus sur la croix, je découvre qui est Dieu Sauveur. Il est grâce, il n’est que miséricorde, il meurt pour que nous puissions vivre.

Le cinquième regard est celui des placés à sa droite du Christ car avec des yeux purs et un grand cœur ils ont su le reconnaître dans les affamés, les malades, les pauvres, les prisonniers, dans tous ceux qui demandent du pain pour vivre, peut-être, même sans le savoir (Quand t’avons-vu affamé, assoiffé, nu, en prison… ? )

Nous serons jugés sur l’amour et exclusivement sur l’amour. Il s’agit d’un amour très simple : donner à manger, à boire, accueillir, habiller, visiter, soigner. Ainsi, nos plus humbles gestes d’amour ont une valeur infinie, une valeur d’éternité.

St Jean Chrysostome fait remarquer que le Seigneur demande des gestes bien modestes. Il n’est pas dit que celui qui a faim est rassasié, que celui qui est malade est guéri, que celui qui est en prison est libéré. Ce qui compte, c’est de faire quelque chose, si petite soit l’action accomplie.

C’est maintenant que commence l’éternité, c’est maintenant que nous pouvons donner à manger à ceux qui ont faim, visiter ceux et celles qui vivent dans la solitude, aider nos voisins qui ont besoin d’assistance, consoler ceux qui sont dans le deuil… C’est maintenant que nous pouvons assurer notre amitié avec Dieu.

Chaque fois que vous le faites à l’un de ces petits qui sont mes frères,
c’est à moi que vous le faites


Aujourd’hui, VIVRE Novembre en ce temps de confinement !

Même si nous ne pouvons pas nous voir, nous réunir, nous pouvons prier au même moment, avec les mêmes textes et faire ainsi communauté en nous réjouissant de savoir combien le Christ est au milieu de nous, et nous donne sa grâce chaque jour !

·         Nous avions prévu une célébration œcuménique pour tous nos défunts, pas seulement ceux de l’année, courant Novembre. Nous vous proposons de la vivre chez vous, le Vendredi 20 Novembre à 19H. vous trouverez ci-dessous quelques textes pour guider ce temps en famille.

·         Chaque Samedi à 18H nous vous invitons à vous retrouver en famille, ou de prendre un temps de recueillement pour lire et méditer les textes d’Evangile du Dimanche ; en voici les références : Dimanche 15 Novembre Matthieu 25, 15-30 : Dimanche 22 Novembre : Mathieu 25,31-46. Dimanche 29 Novembre : Marc 13, 33-37 ; Dimanche 06 Décembre Marc 1,1-8… Chaque foyer pourrait mettre une bougie à sa fenêtre…

Célébration œcuménique pour tous les défunts


La vie doit toujours être précédée d'une mort.

Toi aussi tu as dû mourir pour être ce que tu es en ce moment ! Tu es mort au sein maternel pour naître à la vie en ce monde. 

Tu es mort à la vie d'enfant pour devenir adolescent.  Tu es mort à la vie d'adolescent pour devenir adulte.  Chaque mort t'amenait à une nouvelle vie encore plus épanouissante…

Chacun de nous est une beauté aux yeux de Dieu ! Rendons grâce à Dieu pour toute vie donnée !

Poursuivons par cette parole de Saint Paul : "bien que l'homme extérieur s'en va vers sa ruine (meurt), l'homme intérieur se renouvelle de jour en jour." (2 Cor. 4, 16).

 

Cantique : (un monde meilleur)

 

 Près de toi, ô Seigneur, il n'est plus de nuit ;
Ta lumière, ô Seigneur, partout me conduit.
Si je marche vers Dieu, c'est toi le chemin ;
Si j'hésite en ma foi, tu me prends la main.
Près de toi, ô Seigneur, il n'est plus de nuit ;
Ta lumière, ô Seigneur, partout me conduit.

Près de toi, ô Seigneur, ma joie d'aujourd'hui
Ton amour, ô Seigneur, partout me poursuit.
Avec toi, jamais seul, toujours pardonné,
À mes frères unis dans ta charité.
Près de toi, ô Seigneur, ma joie d'aujourd'hui
Ton amour, ô Seigneur, partout me poursuit.

 

Textes bibliques

« Moi, je le sais : mon défenseur est vivant,
et à la fin, il se dressera sur la terre.
Après que ma peau sera détruite,
moi-même en personne, je verrai Dieu.
Job 19:25-26

 

Je mets mon espoir dans le Seigneur !

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel ! Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière !

Si tu retiens les fautes, Seigneur, Seigneur, qui subsistera ? Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme ; je l'espère, et j'attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu'un veilleur ne guette l'aurore. Plus qu'un veilleur ne guette l'aurore, attends le Seigneur, Israël. Oui, près du Seigneur, est l'amour ; près de lui, abonde le rachat. C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes. Psaume 123

Je suis la Vie :

Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » Jean 11,25

 

Il est ressuscité !

L’ange prit la parole et dit aux femmes : « Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il reposait.

Puis, vite, allez dire à ses disciples : “Il est ressuscité d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; là, vous le verrez.” Voilà ce que j’avais à vous dire. » Matthieu 28,5-7

 

Je suis le Vivant !

« Ne crains pas. Moi, je suis le Premier et le Dernier, le Vivant : j’étais mort, et me voilà vivant pour les siècles des siècles ; je détiens les clés de la mort et du séjour des morts.

 

Ap 1,17-18

 

 

 

 Textes non bibliques.

 

Je suis debout au bord de la plage.
Un voilier passe dans la brise du matin,
et part vers l'océan. Il est la beauté, il est la vie. Je le regarde jusqu'à ce qu'il disparaisse à l'horizon. Quelqu'un à mon côté dit : « il est parti !» Parti vers où ? Parti de mon regard, c'est tout !
Son mât est toujours aussi haut, sa coque a toujours la force de porter sa charge humaine. Sa disparition totale de ma vue est en moi, pas en lui.

Et juste au moment où quelqu'un prés de moi
dit : «il est parti !» il en est d'autres qui le voyant poindre à l'horizon et venir vers eux s'exclament avec joie : «Le voilà !»

C'est ça la mort ! Il n'y a pas de morts.
Il y a des vivants sur les deux rives.

Poème de William Blake

 

Quelqu'un meurt, Et c'est comme des pas qui s'arrêtent. Mais si c'était un départ Pour un nouveau voyage... Quelqu'un meurt, Et c'est comme une porte qui claque. Mais si c'était un passage S'ouvrant sur d'autres paysages... Quelqu'un meurt, Et c'est comme un arbre qui tombe. Mais si c'était une graine Germant dans une terre nouvelle... Quelqu'un meurt, Et c'est comme un silence qui hurle. Mais s'il nous aidait à entendre La fragile musique de la vie... Benoît Marchon

 

Cantique

« J’ai tout remis entre Tes mains :
ce qui m’accable et qui me peine,
ce qui m’angoisse et qui me gêne,
et le souci du lendemain.

J’ai tout remis entre Tes mains.

J’ai tout remis entre Tes mains :
le lourd fardeau traîné naguère,

ce que je pleure, ce que j’espère,
et le pourquoi de mon destin.
J’ai tout remis entre Tes mains.

J’ai tout remis entre Tes mains :
que ce soit la joie, la tristesse,
la pauvreté ou la richesse,
et tout ce qu’à ce jour j’ai craint.
J’ai tout remis entre Tes mains.

J’ai tout remis entre Tes mains :
que ce soit la mort ou la vie,
la santé ou la maladie,
le commencement ou la fin.
J’ai tout remis entre Tes mains
car tout est bien entre Tes mains ».

 

Prions :

Seigneur nous te prions pour tous ceux qui nous ont quittés, que nous avons connus et aimés… Qu’ils soient auprès de Toi !

 

Seigneur nous te prions pour tous les défunts que nous ne connaissons pas et pour qui personne ne prie. Ils sont aussi tes enfants, accueille-les dans ta maison !

 

Seigneur nous te prions pour tous ceux qui meurent de mort brutale, de la violence, de la haine, de la guerre…

 

Seigneur nous te prions pour tous ceux qui souffrent de la mort d’un être cher, sois leur consolation, leur force et leur courage.

 

Notre Père…

Sainte Vierge Marie notre Mère, porte du ciel, nous vous confions tous nos défunts :

 Je vous salue Marie…

Sainte Vierge Marie, secours des affligés nous vous confions tous ceux qui pleurent un être cher, Je vous salue Marie…

Sainte Vierge Marie, notre Mère, donne- nous la grâce d’une bonne mort, Je vous salue Marie…

 

Oraison :

Dieu d’amour, source de tout amour, nous te prions avec confiance : tu veux pardonner et tu fais vivre ceux que tu sanctifies. Accorde à tous les défunts le bonheur que tu réserves à ceux qui t'ont aimé. Délivre-les totalement de ce qui les retient loin de toi, et donne-leur de se tenir devant ta face au jour de la Résurrection. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. AMEN !

Qu’ils reposent dans la paix. AMEN !



En ce 2 Novembre ...

Les jours raccourcissent... les champs sont déserts... les fleurs qui égayaient les fenêtres des maisons sont fanées... les arbres dépouillés de leurs feuilles laissent une apparence de mort: ... c'est l'automne. Pourquoi cette mort de la nature?

 

Pourquoi la mort?

C'était si beau de voir les arbres habillés de mille et une feuilles vertes frémissant sous la brise.  C'était si beau de regarder les verts gazons ornés de fleurs aux couleurs variées.  C'était si beau d'entendre, au lever du jour, la symphonie des chants des oiseaux.  Et maintenant, plus rien de tout cela: c'est l'automne... C'est la mort.

Pourquoi la mort? 

Si je te disais que c'est pour une nouvelle vie... encore plus belle, me croirais-tu?  Regarde encore la nature... après la tombée des feuilles, l'arbre forme le bourgeon qui laissera éclore au printemps, une nouvelle feuille, une nouvelle branche... les champs labourés avec leur apparence désertique revivront au printemps produisant du cent pour un.  Bizarre... mais c'est la loi de la nature: la vie doit toujours être précédée d'une mort.
Toi aussi tu as dû mourir pour être ce que tu es en ce moment!  Tu es mort au sein maternel pour naître à la vie en ce monde.  Tu es mort à la vie d'enfant pour devenir adolescent.  Tu es mort à la vie d'adolescent pour devenir adulte.  Chaque mort t'amenait à une nouvelle vie encore plus épanouissante.
Regarde-toi aujourd'hui... Tu n'as plus la force physique, la beauté de tes vingt ans... tu ne peux plus faire ce que tu faisais il y a dix ans... tu meurs à ces réalités, mais tu as acquis une expérience, une sagesse, une sérénité, une vision du monde et des personnes qui est beaucoup plus tolérante.  Tu as une beauté spéciale.  Comme disait saint Paul: "bien que l'homme extérieur s'en va vers sa ruine (meurt), l'homme intérieur se renouvelle de jour en jour." (2 Cor. 4, 16).

 

Lorsque viendra pour toi la dernière mort... la fin de ta vie sur terre... une vie nouvelle surgira encore plus belle, plus complète, plus épanouissante, qui ne connaîtra pas de déclin.  Cette vie des enfants de Dieu, dont parlait St-Paul, n'ayant pas d'égal.  C'est la loi de la nature; pour vivre d'une vie nouvelle,
il faut d'abord mourir...

Un chêne tordu...

Il était une fois, aux abords d'une forêt, un chêne tordu qui manquait d'attraits. Près de lui avait poussé un jeune églantier, encore frêle, mais tout entier.
Par un après-midi ensoleillé, le vieux chêne ne cessait de se lamenter ; son voisin, de ces gémissements, en était fort incommodé, et se décida à lui parler.
- " Qu'as-tu donc, vieux chêne, à critiquer sans cesse, de quoi souffres-tu ?"
Il lui rétorqua : - "Je souffre d'ennui et l'amertume me gagne. Il y a plus d'un demi-siècle que j'ai pris racine dans ce sol, et je ne sers toujours à rien ! "
De sa jeunesse, l'églantier avait soutiré une grande sagesse. - "N'oublie jamais, vieil ami, que l'arbre est le support de la nature et que ton travail est important.
Au printemps, quand tu bourgeonnes, les oiseaux viennent, au creux de tes bras, faire leurs nids, et tu accueilles avec joie ces nouvelles vies.
Lors des pluies d'été, par ton feuillage, tu te fais l'abri des passants. Souviens-toi ! À tes pieds, bien des idylles ont commencé !...
Lorsque l'hiver fait son apparition, l'on se réfugie à l'intérieur de ton tronc. Tu sais, vieux chêne, que le Seigneur t'a donné vie dans cette forêt pour le servir ; et c'est par ce que tu es qu'Il te permet de le servir. Ne te sens jamais inutile, car ton travail est précieux."
De toutes ces réflexions, le chêne fut tout étonné, car il n'y avait jamais pensé.
L'églantier reprit :


"Quel que soit le travail que le Seigneur t'ait donné à accomplir, il lui appartient, certes, d'en mesurer le plaisir ; mais c'est de ton cœur qu'Il mesurera la grandeur d'âme de ton accomplissement."

 


Au dire des oiseaux, depuis ce temps, le chêne se fait confident et par un je ne sais quoi, son feuillage est devenu d'un vert éclatant.


BONNE RENTREE ...

En ce temps de reprise, de départ nouveau,

Je vous souhaite,

Je souhaite aux professeurs, au personnel encadrant, secrétaires et techniques, élèves et aussi leurs parents :

·         Que chacun ait une vie remplie de juste assez de bonnes choses pour la garder heureuse et trouver son chemin !

·         Assez de soleil pour maintenir son attitude lumineuse,

·         Assez de pluie ou de grisailles pour apprécier le soleil encore plus…

·         Assez de bonheur pour maintenir notre esprit vivant et éternel…

·         Assez de douleur, de sorte que même la plus petite des joies dans la vie puisse sembler grande…

·         Assez de biens pour satisfaire les besoins et manger à sa faim…

·         Assez de perte pour apprécier ce que nous avons et ce que nous sommes…

·         Assez d’appréciations pour reconnaître la valeur de chacun…

·         Assez de remarques pour construire quelque chose de meilleur, de plus profond, de plus solide, de plus vrai, de plus beau…

·         Assez d’écoute pour recevoir la connaissance nécessaire à mon avenir…

·         Assez de paroles pour donner à chacun ce dont il a besoin pour comprendre et avancer…

·         Assez d’au revoir pour permettre à chacun de bien se préparer et se rendre à l’AU REVOIR Final …

Allez ENSEMBLE tout ira mieux, et que le Seigneur DIEU bénisse chacun et vous garde dans sa paix !


ASSOMPTION

JESUS, le Fils a reçu de Marie son corps et toute sa vie d’homme. Au jour de sa Dormition, aujourd'hui, elle reçoit de Lui la Vie. Elle reçoit du Père, du Fils et de l’Esprit un “corps de gloire”. Son corps sans souillure, qui a connu le privilège de la conception immaculée, pouvait-il connaître cette souillure de la corruption du tombeau qui est la conséquence du péché ?

L’Assomption, aujourd’hui est comme une rose au plein cœur de l’été, cette fleur que l’on offre quand on aime, se dresse, belle comme l’aurore, au-dessus de toutes nos occupations, pour nous dire cet amour de Dieu qui absorbe Marie toute entière, dans son corps et dans son âme, est aussi l’annonce prophétique de notre propre entrée dans la Gloire, cette demeure du Père où Jésus nous prépare à chacun une place.                                               

En son Assomption la Vierge-Mère nous dit l’amour de Dieu, l’amour qui est DIEU ; comme la rose ne peut que se cultiver, s’offrir, s’admirer ! Vouloir mettre la main dessus, la prendre pour soi c’est risquer de l’abimer et de se piquer ; on ne peut que la respirer : alors, en restant dehors, accessible à tous, Marie : intacte et libre pour les autres, elle entre en nous pour un travail, une transformation qui nous échappe mais nous rend plus légers, plus libres, plus aimants.

La Vierge en son Assomption, comme toute Mère digne de ce nom nous indique le chemin : ne pas s’arrêter à toutes ces épines – fruits de l’injustice, de l’égoïsme, de la violence, du pouvoir et des richesses - qui, dans la vie nous déchirent le cœur, poussent les hommes à se battre, s’exploiter, se tuer ! Ce chemin pour combattre ces épines, ces violences, ce long et patient travail de conversion sur nous-mêmes et autour de nous !

Avec Marie, comme Marie, Mettons-nous en route ! Qui peut se mettre en route sans objectif, sans désir ?

Marie se met en route avec empressement, et se sent habitée d’une force intérieure : elle entend les paroles du psaume : « heureux l’homme dont le Seigneur est la force, des chemins s’ouvrent dans son cœur. »

Marie a dit oui à l’ange, son oui a creusé en elle ce désir d’accomplir la volonté du Seigneur, et la pousse à rendre visite à sa cousine. Sa vie fut un immense OUI à la présence de Dieu. Marie devient ainsi créature et mère, en Jésus, d’un Dieu qui veut s’offrir à tout homme qui veut bien l’accueillir. Marie nous est offerte comme Mère pour que son fils puisse naître en chacun de nous. Car Marie s’est tellement laissée façonner par Dieu qu’elle ne retient rien : elle offre tout. Si elle retient son fils dans ses bras, c’est pour mieux l’offrir à cette humanité blessée et meurtrie par le péché.

Si nous sommes repus, comblés, barricadés sur la défensive, nous nous enfermons sur nous-mêmes et nous devenons stériles, inaptes à la découverte, fermés à la nouveauté. Quelle réponse apporterons-nous aux demandes du Seigneur ?

Marie entre chez Elisabeth, elle qu’on appelait la stérile ! Marie porte et offre déjà Jésus au monde ! La main de Dieu est là, la main de Dieu qui agit est reconnue, cette main qui change le rocher en source et la pierre en fontaine !

Féconde, Seigneur, par la voix des personnes qui sont porteuses de toi (et nous le savons, il y en a !), nos terres stériles. Puissent nos voix, par ta grâce Seigneur, te porter au monde !

C'est dans ce contexte particulier que naît cette hymne - unique - que l'Eglise chante chaque jour, car c'est un chant qui renouvelle en chacun de nous l'espérance. Chant d'action de grâce et de jubilation, louange de la créature sauvée devant son créateur :« Mon âme exalte le Seigneur ». Chant de gratitude, qui nous encourage quand l'injustice semble s'imposer et nous étouffer et semble avoir encore une fois le dessus. « Il renverse les puissants de leur trône, il élève les humbles ». C'est le chant qui évoque la promesse lointaine que chacun de nous porte gravée au fond de lui-même, jamais effacée, malgré les blessures de l'histoire. « Il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères ». Marie devient la MERE DE DIEU. Le Fils de Dieu, Le SAINT devient, par Marie, l’un de nous, homme parmi les hommes, homme qui change et bouleverse nos cœurs, nos vies, notre monde, toute la création. Oui, par Marie, la descendance d'Adam que nous sommes peut espérer de manière nouvelle, car le Puissant fait pour nous, aussi, des merveilles !

Nous sommes invités, comme l’apôtre Saint Jean, à prendre Marie chez nous, à lui offrir la demeure de notre cœur, à la recevoir comme notre Mère et comme notre éducatrice. C’est Elle qui nous montre et nous apprend le chemin du Ciel ! Vierge Marie, avec Saint-Jean Paul II puissions-nous dire : Je suis tout à toi !

Marie est désormais au ciel, partageant la Gloire de Dieu. Pourtant elle n’est pas absente de notre vie. Dieu nous l’a donnée pour qu’elle soit notre Mère et marche à nos côtés. Alors n’ayons jamais peur de nous tourner vers elle. Elle est le chemin le plus solide pour retrouver Dieu lorsque nous nous égarons.

Marie apprends-nous à chanter et à vivre ton cantique d’Action de grâce pour que notre vie soit toujours un don que nous recevons de Dieu, « Mon âme exalte le Seigneur, Exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur » !


Tu prends soin de nous tous...

Seigneur, je m'incline devant Toi

avec humilité.
Tu chantes pour moi,
Tu chantes pour nous tous
un chant d'amour,
fidèle depuis les temps anciens,
et si souvent, je ne l'entends pas.

Tu offres une eau clairechutes d'eau en suffisance à ma soif,
en suffisance à notre soif,
et si souvent, je trouble l'eau des autres.

Tu prends soin de moi,
Tu prends soin de nous tous
au jour de brouillard,
et si souvent, je bouscule de l'épaule
les plus faibles que moi.

Seigneur, jusques à quand
mon pied sera-t-il boiteux devant toi?

Viens toi-même chercher en nous
ce qui est perdu,
fortifier en nous ce qui est malade...

Viens à notre secours,
nous t'en prions, Seigneur!


DANS LA CONTINUITE DES FETES DU SACRE COEUR ET DU COEUR IMMACULE DE MARIE....BONNE SEMAINE

Te voici, Jésus devant moi dans cette si petite hostie.

(Te voici, Jésus, dans le secret de mon cœur, dans le secret de ma maison)
Il y a bien longtemps déjà, c'est dans une mangeoire,
sur le foin où tu fus déposé par la très Sainte Vierge Marie,
indiquant peut-être ainsi que tu allais servir de nourriture aux humbles.

C'est toi, petit être, fait de ma chair, gisant dans cette pauvre étable de Nazareth
qui deviendras celui qui s'offrira pour le Salut de tous, comme un homme quelconque,
un pauvre.
Mais face à toi, Jésus, c'est toute ta superbe richesse
que tu me donnes de recevoir comme splendide cadeau: te connaître,
pouvoir me confier à toi, t'interroger, entendre ta réponse;
pouvoir parler de toi, faire savoir notre amour réciproque, voilà quel est ce cadeau.

Lors de chaque Eucharistie, lorsque toi, Jésus,
comme le bon pain tu descends sur mes lèvres et dans mon cœur,
à chaque fois c'est une renaissance, une fête de joie si intense
qu'il faut absolument que je la partage.

Conscient que ceci n'est qu'une étape sur le chemin qui mène à toi,
le désir de te rencontrer croît en moi.

Tu m'attends Seigneur, tu nous attends et nous espérons ce jour annoncé
où tu transformeras nos pauvres corps à l'image de ton Corps glorieux.


Et Demain qui est déjà aujourd’hui !

Bien sûr, dès que nous pourrons, les offices reprendront.

Bien sûr les sacrements seront à nouveau célébrés, la catéchèse dans un avenir plus lointain reprendra, mais rien ne pourra être, ne sera comme avant !

Qui pourrait prétendre que tout va redémarrer comme si de rien n’était ?

Ce serait oublier cette crise profonde qui est passée, qui demeure encore…

Ce serait ne pas voir, ni vouloir comprendre les leçons à tirer…

Dans un premier temps, osons nous interroger, et mettre quelques réflexions en route, elles devraient nous aider à construire demain !

-       Certains ont ressenti des manques, lesquels ? (Communion, communauté, l’écoute, la célébration qui porte la prière de tous, les services rendus ou à rendre…)

-       Quels sont les « défauts », les « faiblesses » que vous remarquez dans notre vie commune et qui éclatent au grand jour avec cet éloignement ? Les « manques » que nous devons assumer communautairement ?

-       Comment aurons-nous souci des éloignés de l’Eglise ? (ces 95%)

-       Nous avons aussi un trésor à donner, à partager, notre regard sur l’Autre, qui est Jésus lui-même. Les gens auront soif de ce regard unique !

-       En ce temps qui nous a isolés, nous a conduits au désert comme au Cénacle, et nous interroge : qui est le Christ pour moi ? Que m’apporte-t-il ? Comment me rejoint-il dans ma vie d’aujourd’hui ?

-       En ces temps où la communion m’a manqué : qu’est-ce que l’Eucharistie pour moi ? Qu’est-ce que je viens y chercher ? Qu’est-ce que cela produit autour de moi, à la maison ?

-       Quel lien j’entretiens avec la Parole de Dieu ?

Prenons le temps d’y réfléchir, d’y répondre, par écrit, en toute discrétion. (Vous pouvez le faire par mail ou par écrit déposé au presbytère…)

N’hésitez pas à répondre, même si vous êtes peu à le faire, je m’en conterai, et cela sera un départ de réflexion pour l’avenir.


Pentecôte ! ô Esprit Saint !

 

Esprit Saint, unis au Père et au Fils, au commencement tu planais sur les eaux,

Présent dans toute cette création auprès du Créateur pour cet univers si beau !

Pouvait-il en être autrement puisque Dieu vit, chaque jour, que tout cela était Bon !

Tu voulais simplement traverser les ténèbres et apporter la lumière comme un Don !

Dès le commencement tu habitais ce petit bout d’homme, plein de vie et d’amour,

ainsi il ne pouvait pas, aux paroles, aux gestes de tendresse de Dieu rester sourd !

Chaque jour tu mets en nous l’amour de Dieu, nous permettant de rester enfants

du Père, l’indicible, l’insaisissable et qui nous permet d’être près de Lui en chantant !

Dès le commencement, âme de mon âme, tu es mon souffle et ma respiration,

Te voici toujours présent et je voudrais m’en remettre à toi dans toutes mes actions.

Jésus t’a livré en nos cœurs pour nous inspirer toujours ce que nous devons penser,

Ce que nous devons taire, dire et comment le dire, pour, avec les autres, avancer

en cherchant le bien, comme à le faire, et devenir en Christ une bénédiction

qui nous permettra, tous ensemble, d’avancer dans tes pas vers la sanctification.

Tu viens déposer dans le cœur de tout homme, quel qu’il soit, croyant ou non,

la bonté, des sources et des chemins de paix, de joie, qui conduisent au pardon !

Esprit saint, tu connais nos faiblesses, nos qualités, nos convictions et aspirations,

viens guider nos cœurs et nos pas afin de ne jamais nous éloigner de la Maison !

Depuis si longtemps et chaque jour, tu veux me conduire toujours plus avant,

à travers les torrents, les landes ou les marécages, ta présence rend puissant

au point de ne rien craindre, puisqu’avec toi, par toi, tout ne peut être que bien,

tu appelles les ouvriers à la moisson de l’Evangile, et toujours, tu les soutiens !

Viens Esprit Saint, au cœur de notre monde, au sein de nos communautés,

dévoués au service de chacun, de tous, rendant, à ta création toute sa beauté !

O Esprit Saint, éclaire-nous, guide nos pas, nos pensées, fortifie-nous,

console-nous dans l’affliction, rends-nous dociles pour le bien de tous !

Viens Esprit Saint au secours du monde, au secours de l’Eglise, en souffrance,

Malades, rends-nous davantage porteurs et témoins d’espérance !

Viens Esprit Saint, apprends-nous, à tes inspirations, de ne point résister !

Viens Esprit Saint, allumer en nous le feu de Dieu, viens nous embraser !

+ Bruno Fabre - Pentecôte 2020


Ave Maria,
Avec tous les hommes, les femmes, les enfants, nous te chantons Ave Maria !
Avec tous ceux qui se réfugient sous ton manteau étoilé, nous te disons Ave Maria !
Près de Toi, ô maman qui nous aimez tant, nous cherchons refuge et protection,
et pour tous ceux qui peinent, pleurent, et souffrent, écoute nos supplications,
apporte leur ta consolante parole et présence maternelle, si douce,
donne-leur ton sourire apaisant qui rendra leur vie encore plus douce.
A ceux qui s’inquiètent pour leur avenir, en temps de pandémie, donne confiance,
à ceux qui vivent l’épreuve de la séparation dis des mots apaisants et d’espérance.
A tous ceux qui risquent leur vie, leur santé, pour sauver d’autres vies,
dans leur fatigue, leur angoisse, leur peur, donne ta force et soutien leur vie.
A tous ceux qui assistent les malades, les mourants, de jour comme de nuit,
avec toi, comme toi au pied de la croix, ta prière, ton silence atténuent leur nuit.
Que brillent et surgissent sur la nuit des hommes, l’aurore et la lumière,
leur cœur apaisé, leurs forces renouvelées, ils marcheront vers ton Fils, Lumière !
Marie, ô notre maman, rappelle-nous que nous formons une famille,
tant de liens nous unissent et nous retrouverons, près du Père, la Famille !
O Marie, resplendis sur notre chemin comme un signe d’amour et de paix,
de salut, d’espérance, qu’ensemble et unis, nous construisions la paix !
Maman, éclaire nos consciences pour utiliser l’argent des armes
à nourrir nos frères et sœurs qui meurent de faim et dans les larmes.
Marie, au pied de la croix, comme devant la pierre du tombeau,
sois encore plus présente à ceux qui creusent leurs propres tombeaux,
se détournant et ignorant les autres et restent dans une totale indifférence,
qu’ils découvrent, un jour, la place de chacun, pour enfin, lui faire révérence.
Marie, au repas de noces à Cana, tu as su dire à ton Fils le manque de joie, de vin,
Et lui demander la joie du quotidien et que chacun soit bon comme ce vin !
Montre-nous, apprends-nous à découvrir, accepter l’appel de Jésus,
que chacun réponde généreusement, selon son charisme, à marcher avec Jésus !
Marie, au pied de la croix, te voici priante, compatissante, chargée de douleurs,
par ta présence maternelle dans nos vies, changent, un jour, nos pleurs en fleurs !
Daigne, O Marie, notre maman, écouter toutes nos supplications,
Accueillir nos mercis, et nous conduire aux joies de la Résurrection !
En ce mois de Mai, ton mois, dans nos cœurs et nos vies fleuris !
Toi, mon frère, ma sœur, qui me lis, à ton tour, avec moi, fleuris !
O Marie, prie pour nous, console-nous, veille sur nous,
conduis-nous, éclaire-nous, protège nous et chante avec nous :
Mon âme chante le Seigneur, bénis soit son Nom pour ses merveilles à jamais,
pour être avec Lui, avec toi Marie, les uns avec les autres, unis à jamais !
P. Bruno Fabre, Mai 2020.

Miséricorde divine ...

Qui n’a jamais vécu, ne vit pas des situations d’échecs, où il nous arrive de dire à l’autre : puisque tu as agi ainsi, tu vas voir ce que je vais faire (comme pour me venger). ? Ou si nous décidions de ne plus parler à celui qui nous a fait du mal ? Sommes-nos si sûr de n’y être pour rien… ?

Et que se passerait-il si Dieu agissait de la même manière avec nous ?

Qu’a-t-il fait envers Adam et Eve lorsqu’ils se sont détournés de Lui, croyant devenir comme Lui ? « Tu travailleras et gagneras ton pain à la sueur de ton front, certes, tu enfanteras dans la douleur…. Mais ton pied écrasera la tête du serpent… »

Que fait-il envers Caïn qui tue son frère : ‘je mets sur ton front un diadème, personne ne touchera à ta vie… »

Que fait-il à Moïse qui a douté, au rocher ? Il le prive d’entrer en Terre Promise, mais Moïse reste le guide et le berger du peuple…

Que fait-il envers David qui aurait mérité la lapidation, la mort… ? Reconnaissant ses fautes, Dieu pardonne.

Qui pourrait prétendre ne jamais tomber dans le péché, ni jamais s’éloigner de Dieu comme de ses frères ?

Une personne nous fait du tort : plutôt que de lui garder rancœur et de nous éloigner d'elle, pardonnons ! Notre comportement ne doit pas être dicté par la colère, mais par le pardon ; il doit refléter la miséricorde de Dieu. C'est une véritable transformation de mentalité qui va nous amener à être de nouvelles créatures à l'image de notre Seigneur Jésus-Christ.

Quoique nous fassions… Dieu continue de nous aimer.

Et nous, faisons de même avec les nôtres, conjoint, enfants, amis…Du moins nous essayons du mieux que possible, mais combien c’est difficile parfois…

Reconnaissons qu’il n’est pas toujours facile d’être miséricordieux avec l’autre, sans savoir qui a tort ou raison, mais dire et vivre l’amour de Dieu !

Quelle attitude a le Père envers le fils prodigue, quelle attitude de Jésus envers Pierre qui l’a renié, les apôtres qui l’ont abandonné… Il donne par-dessus tout le mal fait pour nous accueillir les bras ouverts…

Dieu ne cesse de nous montrer, à travers les évènements, les autres, le chemin qui mène vers Lui.

Pâques, en renouvelant les promesses du baptême, accueillant le pardon du Seigneur, nous devenons de nouvelles créatures, lavées dans le sang de l’Agneau… La miséricorde est un choix que nous devons faire : accumuler les rancœurs qui finissent par nous emprisonner, ou tout effacer à l'image de ce que Dieu fait pour nous.
C'est en vivant cette miséricorde que nous serons de nouvelles créatures.

Que le Seigneur nous donne l’œil qui sait voir, le cœur qui sait aimer et les mains qui savent se tendre vers l’autre et envers les autres.

Le Seigneur ne cesse de nous rejoindre en chemin, dans sa délicatesse il nous montre nos erreurs, nos égarements, nos doutes… Il nous remet sur la bonne direction, si nous savons reconnaître nos travers…

Comme Pierre, les apôtres, nous croisons, alors, le regard du Christ, pleurant nos fautes, baissant les yeux, nous accueillons aussi son pardon pour pardonner à notre tour, nous relevons les yeux vers Lui pour lui redire notre amour et mieux vivre encore plus de son Amour !

 

 

Prière jusqu'à PENTECÔTE


Ô Christ ressuscité, Toi que le Père a relevé d’entre les morts dans la puissance de l’Esprit Saint, regarde les malades et ceux qui ont perdu un être cher, viens nous éveiller à la Vie Véritable avec Toi.

 

Jésus Miséricorde du Père, Toi qui répands la véritable Paix, vois notre monde dans le désarroi, avec les femmes au tombeau, les apôtres et Thomas, renouvelle notre foi.

 

Jésus, Pain rompu pour la vie des hommes, Toi qui te révèles dans les Écritures, à la fraction du Pain et dans le service du frère, vois tous ceux qui se sont mis au service des autres, avec les disciples d’Emmaüs, nous te demandons des cœurs brûlants d’amour.

 

Jésus Bon Pasteur, Toi qui appelles chaque brebis par son nom et les conduis dans les verts pâturages, vois les enfants et les jeunes, avec tous ceux que tu appelles à te suivre, nous te demandons de nous rendre libres. 

 

Jésus, Chemin, Vérité et Vie, Toi qui nous montres le Père et qui es le chemin vers Lui, vois tous les acteurs politiques et économiques, avec tous les chercheurs de Dieu, nous te demandons de faire jaillir des chemins d'espérance, de sérénité et de joie...

 

Jésus, notre Défenseur, Toi qui pries le Père d’envoyer l’autre défenseur, l’Esprit Saint, vois tous ceux dont le travail est menacé, avec ceux qui ont peur, nous te demandons la confiance pour chaque jour.

 

Jésus, Prière vivante tournée vers le Père, Toi qui donnes la vie éternelle à tous ceux que le Père t’a donnés, vois les familles qui vivent des liens plus forts pendant ce temps, avec la Vierge Marie et l’Église en attente, nous te demandons l’Esprit Saint.

 

Esprit Saint, toi qui viens toutes portes closes, nous te rendons grâce pour ta présence toujours nouvelle, ouvre-nous à l’audace de la conversion vers un monde plus filial et fraternel, fais de nous des semeurs de paix, d’amour et de joie.

 

P. Philippe Doumenge, curé de Ribérac, vicaire épiscopal.


Alléluia !

 

Vous dites, nous disons : quelle drôle de semaine sainte,

quelle étrange manière de fêter tous ces jours saints ?

Nous voyons, devinons le chemin de croix des soignants,

Ils débordent de force, de courage et d’attention, cherchant

à soulager tant de peines, de malades, ils portent tous les touchés

et blessés de la vie, soyons de leur travail reconnaissants et touchés !

Nous voyons, chaque jour, tous ces frères et sœurs qui marchent,

portant la croix, et souvent celle des autres, et pour eux : des artistes dansent !

Nous devinons tant de véroniques essuyer le visage des malades,

et nous entendons Jésus parler et venir tout près de tous ces malades !

Nous voyons Jésus tomber à terre, une fois, deux puis trois fois,

et chaque jour tant de morts de la pandémie, d’autres maux, autant de fois,

Jésus tombe et retombe, mais, chaque fois il se relève et il nous relèvera !

Et, j’en suis sûr, de la Croix, par tant d’efforts de tous, le Bien triomphera !

Avec vous j’entends le silence de la ville, de la campagne, de la nature,

elle semble se moquer de l’épidémie, elle revit notre nature,

les oiseaux sont déjà là à chanter l’aurore et la joie de Pâques.

Mais ce silence des hommes, dit un autre silence plus beau,

le silence du cœur de l’homme qui s’unit à Dieu, et c’est beau !

J’entends les paroissiens dire : nous prenons le temps de prier ensemble,

comme nous n’avons pas fait jusqu’ici, il est bon de se retrouver ensemble !

Je reste à la maison, mon DO MI SI LA DO Ré, je chante et chanterai

des alléluia, ils m’ont manqué, comme l’Eucharistie vous manque,

comme les disciples d’Emmaüs buvant les paroles de Jésus qui leur manque !

Je suis à la maison et je vois la tempête qui fait rage sur le monde,

et Toi, Seigneur, tu fais taire le vent, et redonne la paix au monde !

Au matin, au fil des heures, je cherche des signes de confiance,

ils sont bien là dans l’émerveillement et la persévérance !

Oui mes amis, les signes de vie sont autant là que ceux de la Passion,

Tous ces signes d’espoir, de vie, disent sans cesse la Résurrection !

Dieu nous permet de transformer avec lui, par lui, la nuit en jour,

la maladie en guérison du corps, de l’âme, lente au fil de chaque jour !

Chantons au Seigneur Alléluia !

Louez le Seigneur : Alléluia !

 

Bruno Fabre, Pâques 2020

Bonne et sainte fête de Pâques à tous !




NEUVAINE à Notre Dame de Lourdes 17-25 MARS

N’oublions pas la force de la prière.

Marie défait les nœuds, détruit les murs, construit des ponts…

 

En ces temps troublés, où beaucoup de nos contemporains, à cause du coronavirus, voient l’avenir avec inquiétude, demandons au Seigneur que par l’intercession de Notre-Dame de Lourdes, il renouvelle en nous la confiance, l’espérance et la paix du cœur.
Marie, parce que tu es le sourire de Dieu, le reflet de la lumière du Christ, la demeure de l’Esprit Saint, parce que tu as choisi Bernadette dans sa misère, que tu es l’étoile du matin, la porte du ciel et la première créature ressuscitée, nous te prions et te confions nos vies à l’heure où tant d’hommes et de femmes craignent pour leur santé. Assiste les malades et les personnels soignants, accueille ceux qui sont morts et sois le réconfort des familles.
                               Credo,  Pater noster,  3 Ave Maria,  Gloria Patri

Premier mystère (selon le jour)
Dieu Notre Père, parmi toutes tes créatures, tu as fait éclore Marie, la créature parfaite,
« l’Immaculée Conception ». Ici, à Lourdes, elle a prononcé ce nom et Bernadette l’a répété.
L’Immaculée Conception, c’est un cri d’espérance : le mal, le péché et la mort ne sont plus
les vainqueurs. Marie, signe précurseur, aurore du salut !
Notre-Dame de Lourdes, toi notre refuge, nous te prions.
Notre Père ; 10 Je vous salue Marie ; Gloire au Père
Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous !

Deuxième mystère (selon le jour)
Seigneur Jésus, tu nous as donné Marie comme Mère. Elle a partagé ta Passion et ta
Résurrection. Ici, à Lourdes, elle s’est montrée à Bernadette, attristée de nos péchés mais
rayonnante de ta lumière. Par elle, nous te confions nos joies, nos peines, nos espérances,
celle des malades, des soignants et des chercheurs, celle de tous les hommes.
Notre-Dame de Lourdes, notre sœur et notre mère, notre confidente et notre soutien dans
l’épreuve, nous te prions.
Notre Père ; 10 Je vous salue Marie ; Gloire au Père
Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous !

Troisième mystère (selon le jour)
Esprit Saint, tu es Esprit d’amour et d’unité. Ici, à Lourdes, par Bernadette, Marie a demandé de bâtir une chapelle et de venir en procession. Inspire l’Église que le Christ a construite sur la foi de Pierre : rassemble-la dans l’unité et donne à tous ses membres nourris du pain de vie de savoir affronter pleins de foi cette situation d’urgence sanitaire internationale.
Notre-Dame de Lourdes, toi qui es comblée de l’Esprit Saint, modèle des chrétiens et visage maternel de l’Église, nous te prions.
Notre Père ; 10 Je vous salue Marie ; Gloire au Père
Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous !

Quatrième mystère (selon le jour)
Pour tant de grâces reçues, pour toutes les conversions, tous les pardons, toutes les
guérisons, pour les vocations et les promesses que tu as confirmées ou que tu as fait naître
ici, pour la joie du service que tu nous donnes de goûter, et pour la force et l’espérance que
tu mets en nos cœurs en ces temps troublés.
Notre-Dame de Lourdes, secours des chrétiens, nous te remercions.
Notre Père ; 10 Je vous salue Marie ; Gloire au Père
Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous !

Cinquième mystère (selon le jour)
Avec tous nos frères et sœurs humains, avec les peuples en mal de paix et de justice, avec les jeunes qui cherchent leur voie, toi qui t’es montrée toute jeune à la jeune Bernadette, avec les victimes des maladies, d’un handicap, d’un échec, avec ceux qui auraient un motif de désespérer et ceux qui pleurent un être cher. Et pour ceux qui ont été emportés par cette maladie.
Notre-Dame de Lourdes, nous te prions !
Notre Père – 10 Je vous salue Marie – Gloire au Père
Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous !

CONCLUSION

Ou bien

Prière de saint Bernard : « Regarde l’étoile, invoque Marie. »
En la suivant, on ne dévie pas.
En la priant, on ne désespère pas.
En pensant à elle, on ne se trompe pas.
Si elle te tient par la main, tu ne tomberas pas.
Si elle te protège, tu ne craindras pas.
Si elle est avec toi, tu es sûr d’arriver au but.
Marie est cette noble étoile dont les rayons illuminent le monde entier,
dont la splendeur brille dans les cieux et pénètre les enfers.
Elle illumine le monde et échauffe les âmes.
Elle enflamme les vertus et consume les vices.
Elle brille par ses mérites et éclaire par ses exemples.
Ô toi qui te vois ballotté au milieu des tempêtes,
ne détourne pas les yeux de l’éclat de cet astre si tu ne veux pas sombrer.
Si les vents de la tentation s’élèvent, si tu rencontres les récifs des tribulations,
regarde l’étoile, invoque Marie.
Si tu es submergé par l’orgueil, l’ambition, le dénigrement et la jalousie,
regarde l’étoile, crie Marie.
Si la colère, l’avarice ou les fantasmes de la chair secouent le navire de ton esprit,
regarde Marie.
Si, accablé par l’énormité de tes crimes, confus de la laideur de ta conscience, effrayé par l’horreur du jugement, tu commences à t’enfoncer dans le gouffre de la tristesse, dans l’abîme du désespoir, pense à Marie.
Que son nom ne quitte pas tes lèvres, qu’il ne quitte pas ton cœur,
et pour obtenir la faveur de ses prières, n’oublie pas les exemples de sa vie.

Notre Dame de Lourdes, veillez sur nous !
Notre Dame de Lourdes, protégez-nous !
Notre Dame de Lourdes, priez pour nous !
Sainte Bernadette, priez pour nous !

 

Mercredi des cendres

« Laissons-nous réconcilier avec Dieu ! »

Accueillons ce temps pour nous préparer au grand mystère de la mort et de la Résurrection du Christ.

Le maître du mensonge, Satan, cherche toujours à nous faire croire et penser que nous sommes les maîtres de notre vie, que notre vie aurait son origine en nous-mêmes.

La joie du chrétien vient de cette écoute et cet accueil de la Bonne Nouvelle. Malgré notre indignité, Dieu nous aime toujours, Dieu n’arrête pas ce dialogue de salut avec nous !

Regardons la main que Jésus nous tend, comme il l’a fait pour tant d’hommes et de femmes, d’enfants… Regardons les bras ouverts du Christ crucifié pour nous laisser purifier par lui.

Il nous faut Tendre la main...
Tendre la main, pour soutenir, , pour guider, tendre la main pour prendre appui avec confiance.

Tendre la main pour accueillir, pour offrir, pour recevoir. Tendre la main pour toucher, pour caresser, pour réconforter, tendre la main pour s'abandonner.
Tendre la main pour faire la paix, comme tendre la main pour l'accepter. Tendre la main pour aider l'autre à se relever ou tendre la main pour s'accrocher. Tendre la main pour lâcher prise, pour se libérer.
Mais aussi tendre la main pour arracher, pour repousser, pour dérober...

En ce Carême qui commence, Dieu nous tend la main. Au fil des jours, prenons le temps de reconnaître sa main tendue tout en faisant l'effort d'en saisir le sens.
Prenons le temps également de regarder de quelle manière nous tendons la main à notre prochain. Nous y trouverons sans doute des motifs de conversion personnelle.

 

Entrons en ce temps qui nous est donné !

Entrer en Carême, c'est ouvrir sa porte et réapprendre à bouger, à se déplacer, à vivre. C'est refuser de rester figé dans ses positions, ou ses certitudes absolues.

Entrer en Carême,

c'est aussi mettre le cap sur Dieu en se laissant déranger par les coutumes des autres, leurs idées, leurs habitudes, leurs langues.

Se laisser surprendre par la musique de l'autre, qui dit un autre rythme, un autre temps, une autre chanson.

Entrer en Carême, c'est aussi se mettre à l'écoute de la Parole, celle qui, au milieu des bavardages, nous touche au cœur et nous arrache non une larme, un billet de banque, un chèque, mais un geste de pardon, d'amour ou de paix.

Entrer en Carême, c'est se mettre à l'écoute de la réussite de Dieu, celle qui accepte la blessure, celle qui ne profite pas de l'échec du faible, celle qui n'exploite pas la naïveté ou la sueur du faible.

Entrer en Carême, c'est se mettre à l'écoute de l'amour de Dieu.

Pas un amour qui ne tient compte que du tour de taille,

de la beauté des yeux ou du regard.

Un amour qui apprend à lire autrement, à parler, à partager, à se rencontrer autrement.

(passage: " Entrer en Carême" trouvé sur le site du Diocèse de Dijon)


Carême : temps forts

CAREME 2020 TEMPS FORTS

MERCREDI des CENDRES 26 FEVRIER

Célébration, messe et imposition des Cendres : 11H ISSIGEAC. 18H30 EYMET

JEUDI 05 MARS 17H jeunes et moins jeunes, un temps spirituel et fraternel : Eymet

VENDREDI 13 MARS 18H église de Sigoulès : « vivre la mission aujourd’hui » avec le Père Vincent Goguey, prêtre lazariste.

DIMANCHE 15 MARS église d’EYMET

« Ouvrons nos cœurs à l’Eglise universelle ! Avec nos frères et sœurs de Madagascar ! »

            10H La vie en Madagascar….

            11H15 MESSE

            12H15 verre d’amitié

VENDREDI 20 MARS 18H église d’ISSIGEAC : Temps spirituel, adoration guidée, confessions possibles.

VENDREDI 27 MARS 18H EYMET : « sur les pas du Christ, des pas en Israël »

MERCREDI 01 AVRIL 18H Eymet Célébration Pénitentielle

SAMEDI 04 AVRIL MARCHE DES RAMEAUX rdv 14H30 église d’EYRENVILLE (en cas de mauvais temps, repli à la salle des fêtes de Plaisance)

            (Ce lieu est choisi pour être le plus central possible sur la paroisse…)

            17H30 Bénédiction et Messe des Rameaux.

DIMANCHE 05 AVRIL RAMEAUX (Bénédiction et Messe)

            9H30 SIGOULES

            10H30 ISSIGEAC

            11H15 EYMET suivie d’une vente de gâteaux au profit de l’Ecole Notre Dame.

JEUDI SAINT 09 AVRIL    17H STE RADEGONDE ; 18H30 EYMET

VENDREDI SAINT 10 AVRIL

15H Chemin de croix à POMPORT – ISSIGEAC – ST SULPICE d’EYMET

18H30 Célébration de la Passion EYMET

SAMEDI SAINT 11AVRIL

            Jeunes : 11h – 22h45 Eymet

            Pour tous 11h église d’Eymet : office des ténèbres

20H30 église d’Eymet VEILLEE PASCALE suivie du traditionnel temps fraternel et partage de l’Agneau pascal.

DIMANCHE DE PAQUES 12 AVRIL

            10H30 MESSE ISSIGEAC

            11H15 EYMET

 

LUNDI de PAQUES 13 AVRIL 10H MESSE SINGLEYRAC


Evangile vivant !

Naissance de Jésus, notre Seigneur qui donne sa vie,

chemin de vérité, par Lui, en lui, avec Lui, chemin de Vie !

Dieu, petit enfant, s’abaisse, se donne et montre le chemin,

en ces jours de fête, nous ouvrons nos cœurs à demain !

Dans les difficultés, la maladie, les peines, les douleurs,

trouvons et portons en cette fête, à nos vies, plus de chaleur !

Qui que nous soyons, nous sommes cette humanité

où Jésus nous faits frères et sœurs en humanité !

En ces jours de Noël, la joie s’exprime dans le cœur des enfants,

 riches ou pauvres, petits ou grands, gardons un cœur d’enfant !

A Noël, la crèche est bien plus qu’une décoration,

elle est devenue, de l’Evangile Vivant, l’expression !

Que ce temps de fête, vous emplisse de joie et de bonheur,

que les vœux exprimés soient vrais et route vers plus de bonheur !

Puisse, chaque jour vous apporter santé et bonheur d’aimer,

qu’au-delà de toute difficulté, vous vous sachiez aimés !

En ces jours de fête, je voudrais vous donner bénédiction

et que vous pussiez être, pour les autres, une bénédiction ;

puissiez-vous dire, faire et souhaiter du bien

à ceux que vous rencontrerez et que tout soit bien !

Que l’an nouveau vous apporte bonne ambition,

des idées à concrétiser dans une saine inspiration,

rebondissement dans l’échec, réussite, joie,

force pour trouver et rester dans la bonne voie,

et que chaque jour vous donne un sourire à donner,

un temps, une joie à  recevoir comme à partager ! 

Meilleurs vœux , à vous, vos familles et amis !


MESSES JANVIER A MARS ...


MESSES Maisons de retraite : 

SIGOULES MERCREDIS 05 FEVRIER et 04 MARS 15H ; 

EYMET MERCREDIS 15 JANVIER - 12 FEVRIER 15H30 ; 

ISSIGEAC MERCREDIS 22 JANVIER et 19 FEVRIER 11H

 

MESSES Vendredis 17h30 Eymet

Les Jeudis Eymet 9h30 Messe et Adoration

SAMEDI 18 JANVIER 17H30 POMPORT

DIMANCHE 19 JANVIER 9H30 ISSIGEAC ; 11H15 EYMET 

SAMEDI 25 JANVIER 17H30 SIGOULES 

DIMANCHE 26 JANVIER 9H30 ISSIGEAC ; 11H15 EYMET 

SAMEDI 01 FEVRIER 17H30 POMPORT 

DIMANCHE 02 FEVRIER MESSE UNIQUE 11H15 EYMET

Présentation de Jésus au temple et sacrement des malades)

SAMEDI 08 FEVRIER 17H30 SIGOULES 

DIMANCHE 09 FEVRIER 9H30 ISSIGEAC ; 11H15 EYMET 

SAMEDI 15 FEVRIER 17H30 SIGOULES 

DIMANCHE 16 FEVRIER 9H30 ISSGEAC ; 11H15 EYMET 

SAMEDI 22 FEVRIER 17H30 POMPORT 

DIMANCHE 23 FEVRIER 9H30 ISSIGEAC ; 11H15 EYMET

MERCREDI 26 FEVRIER Mercredi des Cendres Jeûne et abstinence

11H ISSIGEAC ; 18H30 EYMET

SAMEDI 29 FEVRIER 17H30 SIGOULES

DIMANCHE 01 MARS 9H30 ISSIGEAC : 11H15 EYMET

Osons …plus !
Chemin vers Noël….
Dieu donnant son Fils, nous donne à nouveau la Vie,
Il vient, comme nous dans un petit enfant : voici la Vie !
Dieu se donne sans compter, et dit ainsi à chacun un ‘je t’aime’
par un geste, une parole, une présence je dis à l’autre : ‘je t’aime’.
A chacun, dans cette venue extraordinaire, Dieu souhaite et donne la paix
et je peux dire à chacun des hommes que Dieu te garde dans sa paix !
En marche vers cette venue, cette rencontre, je veux rester éveillé et attentif
à la voix du Seigneur, au silence, à son appel, et compréhensif, inventif
face aux appels, aux cris des hommes qui cherchent une lumière dans la nuit
de leurs soucis trop lourds, de leur indifférence causée par l’épaisse nuit.
Je lis sur une banderole : Noël, osons aimer davantage’ beau message !
Chemin faisant, il me faut vivre ces paroles pour être plus qu’un message,
être alors consolation pour les uns, rayons de soleil, de joie pour d’autres.
Je voudrais entendre l’appel, le silence des éloignés de la communauté,
les rejoindre, les inviter dans cette fête, élargissant cette communauté
qui risque de se fermer, de s’endormir dans la routine, sans accueil de l’autre.
Osons dire au monde la profondeur de la fête, la grandeur du Tout Autre !
Dans nos maisons, faisons nos crèches visibles, avec Jésus Fils de Dieu,
le sapin, les fleurs nous diront la création belle et bonne voulue par Dieu !
Allumons une bougie, qu’elle nous aide à la prière s’élevant de notre cœur,
offrant nos journées pour être avec Dieu et les autres dans un cœur à cœur !
Il ne sera pas difficile de semer un peu de lumière, un peu plus d’amour,
il suffit tout simplement d’un sourire, d’une poignée de main, d’un bonjour !
Si seulement je pouvais penser et dire chaque jour tout est merveilleux,
malgré les aléas plus ou moins heureux, ajouter tout est pour le mieux !
Je sais, je dis : entre les mains de Jésus tout ne peut être que bien et beau,
t’accueillant dans ma vie, Jésus, aide-nous à rendre le monde plus beau !
Bon temps de l’Avent à chacun, n’oublions pas le présent ni le lendemain,
aujourd’hui, chaque jour devait être Noël : Jésus présent, préparant demain.
Bonne marche vers Noël !
A tous, Bon et saint Noël !
P. Bruno Fabre, Noël 2019


.« Toutes les fleurs de l’avenir sont dans les semences d’aujourd’hui. » Proverbe chinois.

En cette fin d’été, de reprises en tout genre, nous contemplons encore les fleurs de nos jardins, les fleurs de nos cœurs et nous nous réjouissons de savoir qu’elles sont le fruit de semences passées...
Nous avions, un temps, laissé de côté le travail, les réunions, les trajets, les associations... Aujourd’hui tout semble devoir reprendre, mais nous ne revenons jamais à la même place, ni n’avons jamais la même façon de
regarder, de vivre les événements...Tout ce que j’ai appris, tout ce que j’ai reçu, tout ce que j’ai donné, tout ce que j’ai partagé étaient des semences d’hier et sont des fleurs d’aujourd’hui et pourtant je n’ai pas encore tout reçu, ni tout donné, ni tout partagé !
Quelle chance avons-nous ! Aujourd’hui nous donne son lot de surprises, de joies, de difficultés, d’espoir et tout cela est déjà la fleur de ce jour, une semence pour demain.
Quelle chance, quelle joie de savoir que je suis une fleur – pas trop fanée ou en manque d’eau comme de nourriture – au milieu des autres fleurs du jardin que sont mes frères, mes sœurs, ceux qui m’entourent. Quelle chance, quelle joie, de voir l’autre, mon proche voisin comme une fleur tout aussi belle, parce que désirée, aimée par le Roi, notre Père des cieux.
Quelle chance plus grande encore de savoir et d’apprécier – vous et moi – que nous sommes les semences pour les fleurs de demain, de cette nouvelle année scolaire, pastorale, sociétale...
Qu’allons-nous en faire ? Souhaitons quelle soit selon le désir et le cœur de Dieu ! Puisque nous sommes ses enfants, membres de la même Eglise aux multiples visages, demain nous appartient, plus exactement : il nous est confié !
Et voici que ce temps qui s’ouvre nous invite à bâtir demain, avec nos faiblesses et nos moyens humains comme spirituels -grands et petits - Quel visage d’Eglise, de société voulons-nous laisser à nos enfants, à notre jeunesse ? Le Seigneur nous invite, à travers notre évêque, à réfléchir, à construire des ponts entre les hommes, à entreprendre la visibilité et la vivacité de l’Amour qui est Dieu, que nous portons et que nous voulons vivre, apporter au monde, du mieux que possible !
Osons et relevons le défi ! qu’il soit une chance pour tous !

Assomption


 

Aujourd’hui, écrivait saint Bernard à propos de cette fête, notre terre a envoyé un don précieux au ciel, pour que d’heureux liens d’amitié unissent les hommes à Dieu, la terre au ciel, la petitesse et la grandeur. Chaque époque a besoin des liens d’amitié entre la petitesse et la grandeur ! En Marie c’est tout le peuple des pauvres que Dieu vient couronner. Dans sa petitesse, parce que Dieu s’est penché sur son humble servante, beaucoup de pauvres et de petits peuvent se reconnaître.

 

 

 

« Heureuse, dit Elisabeth dans l’Evangile, celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur ! » Plus tard nous entendrons Jésus nous dire : heureux les pauvres, ceux qui pleurent, les doux, les affamés de justice…. Ou encore Jésus dira à Thomas heureux ceux qui croient sans avoir vu…

Nous entendons aussi, les femmes de Jérusalem dire à Jésus : « Heureuse la femme qui t’a mis au monde et qui t’a allaité ! » Jésus répondra : « Heureux celui, celle qui écoute la Parole de Dieu et qui la garde ! »

La grandeur de Marie est d’avoir cru à la parole de l’ange, d’avoir conduit toute sa vie, à travers les peines et les joies, en marchant sur la confiance en cette parole entendue.

Au matin de la Nativité l’Evangile nous dit que Marie gardait toutes ces choses en son cœur ! Marie a gardé, c’est-à-dire abrité et permis à l’enfant de grandir, comme les fruits dans la serre, comme le petit enfant se développe dans le corps de sa mère.

La grandeur de Marie est d’être disciple, de se mettre à l’écoute de la Parole, à l’écoute de son Fils, sa grandeur est de faire confiance à celui que Dieu lui a donné, d’accueillir ce don jusqu’au bout, jusqu’à la croix, jusqu’au tombeau, jusqu’à la Pentecôte. La jeune fille de Nazareth ne comprend pas ce qui lui arrive quand l’ange lui demande de devenir la mère du Très-Haut, et de la crèche à la croix en passant par Cana, de nombreux ‘comment’ et de ‘pourquoi’ resteront sans réponse claire, mais la confiance dominera toujours et la louange débordera et déborde encore.

De nombreux pourquoi et de comment se posent à nous en regardant l’avenir de la planète, la violence, le terrorisme l’économie de marché, les migrations, la bioéthique, en regardant l’Eglise dans ses tourments… Marie durant toute sa vie, a été capable d’assumer dans la lumière de la foi ce qu’elle avait à vivre, nous aussi aujourd’hui…

En méditant les paroles de l’Apocalypse il nous est demandé de mettre Dieu au monde. Que notre foi, comme celle de Marie, soit jour après jour, accueil de la Parole que Dieu nous adresse et contemplons Marie dans sa splendeur.

Vierge Marie, notre mère, souviens-toi de tes enfants qui trouvent la vie pesante et risquent de se décourager : sois près d'eux, Marie, ranime leur courage, garde-les dans l'espérance.

Souviens-toi de tes enfants pris dans l'esclavage du péché et qui n'ont pas la force d'en sortir : sois près d'eux, Marie, assure-les de la miséricorde du Seigneur.

Souviens-toi de tes enfants qui se sont éloignés de la Maison et ne s'occupent plus de Jésus et de son Église : sois près d'eux, Marie, qu'ils sachent que tu es encore leur mère et que la porte leur est toujours ouverte.

Souviens-toi de tes enfants qui ont à cœur de suivre Jésus et veulent tenir compte de sa parole : sois près d'eux, Marie, pour soutenir leur générosité, et leur rappeler la joie promise aux disciples fidèles.

Sois près de nous, qui sommes encore en chemin ; sois près de nous, comme un signe d'espérance et de consolation.

Avec toi Marie, chantons chaque jour les merveilles de Dieu !

Premières communions Issigeac


La première lecture qui nous fait comprendre que depuis toujours chacun de nous est dans le cœur de Dieu. 

Le psaume fait écho à cette lecture en disant : Qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui, le fils d’un homme, que tu en prennes souci ?

Tu l’as voulu un peu moindre qu’un dieu, le couronnant de gloire et d’honneur ;

tu l’établis sur les œuvres de tes mains, tu mets toute chose à ses pieds.

Qu’il beau, qu’il est bon de se dire que chacun a du prix aux yeux de Dieu, de saisir combien Dieu nous aime !

Il est important que vous Adrien, Célia, Hédeline, Nolween et Priscillia, qui allez recevoir le Corps du Christ pour la première fois, vous entendiez Jésus vous dire : je t’aime et à chacun de vous de répondre je t’aime Jésus !

Tout à l’heure vous vous avancerez debout : ainsi vous vous rappelez et vous nous rappelez combien l’homme, depuis la Résurrection du Christ, est un homme debout, en marche ! Personne n’est appelé à rester immobile… à moins que la maladie s’en mêle…c’est votre façon, notre façon à tous de dire me voici Seigneur, je viens vers Toi. Debout en avançant, parce que vous voulez prendre appui sur le Christ qui vous guidera sur le bon chemin.

Vous allez tendre les mains et faire de vos mains un trône pour le Seigneur !  Vous auriez pu venir vous servir en passant devant l’autel… Mais vous comprenez que le Christ, personne ne peut s’en saisir, ni le prendre au passage, nous voulons marcher dans ses pas, à sa suite.

En ouvrant vos mains, vous ouvrez votre cœur et vous entendez Jésus dire : si tu savais le don de Dieu ! Tout ce que le Seigneur peut te donner, toute sa vie !

En ouvrant la main tu ouvres aussi ton cœur aux autres, en commençant par ceux de ta famille parce que Jésus les aime aussi, et il aime chacun d’eux.

Peut-être, dans certains moments de la vie, tu as envie, nous avons envie de fermer les mains, de serrer les poings, de croiser les bras mais Jésus nous apprend à nouveau à ouvrir nos mains, ouvrant nos cœurs pour dépasser tout mouvement de haine, de méchanceté, de fermeture…

Je marche debout, les mains ouvertes et dans mon cœur je porte Jésus.

Debout, les mains ouvertes je rends service aux autres.

En recevant le corps du Christ, nous devenons d’autres Christ, Jésus vient vivre en nous…Alors peut-être qu’on est en train de se dire : moi, je n’en suis pas là ! Peut-être que d’autres disent : moi la messe, c’est pas mon truc. Le Christ te dit : c’est pas grave, continue à chercher, avance… un jour peut-être tu trouveras mieux ton chemin… Ou peut-être que je suis en train de me dire : la messe, à certains moments, j’y viens à reculons, je m’ennuie. Le Christ te dit : c’est pas grave, si tu ne viens pas pour toi, viens pour la communauté, pour ne pas rester seul, pour te retrouver avec d’autres…Peut-être que je suis en train de me dire : pour moi la messe c’est important, c’est un moment fort dans la semaine. Le Christ te dit : tant mieux, tu accueilles ce que je veux te donner. Mais surtout, ne garde pas ça pour toi. Partage-le autour de toi, avec ta famille, tes amis… pas pour les convertir, mais parce que tu veux faire ton possible, et parce que moi, par toi, je peux faire l’impossible…alors devenez ce que vous recevez, vous êtes le corps du Christ…

En regardant l’hostie, si tu crois de tout ton cœur, que c’est Jésus, alors dis AMEN ! Dis je crois en Toi, Jésus !

Enfin vous direz dans votre cœur MERCI, comme les chrétiens le font quand ils viennent à la messe, ils remercient Dieu de tous ses bienfaits, Dieu, qui chaque matin fait que je sois en vie, que chaque matin je sois capable de m’émerveiller devant la beauté du monde, devant le travail que je pourrais faire avec Jésus pour que le monde soit meilleur et plus beau, pour que les hommes s’aiment encore plus. Ayez, ayons toujours faim de Jésus.

Si quelqu'un m'aime il gardera mes paroles ...


Dans le contexte Jésus dit à ses disciples : « je suis encore avec vous, mais pour peu de temps… » Ces paroles suscitent l’inquiétude, l’interrogation, qu’allons-nous devenir ? Jésus répond par des promesses : « si quelqu’un m’aime, il gardera mes paroles ! » Jésus invite à la fidélité quand il mourra sur la croix et quand les disciples ne le verront plus. Aujourd’hui, nous ne voyons pas Jésus, mais il est bel et bien là avec nous, autrement, et il nous demande de l’aimer fidèlement !

Jésus dit encore : « mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, et, chez lui, nous ferons une demeure ! » Jésus promet la présence du Père et la sienne. Et nous trouvons cette présence dans le cœur de celui qui croit.

Jésus promet enfin la venue de l’Esprit Saint qui enseignera tout et nous gardera dans la paix et la joie ! Que la paix vienne dans le monde et en nous ! Jésus appelle la paix, souhaite la paix alors qu’il est menacé de mort, alors qu’il sera torturé et crucifié. Alors que nous pouvons être tiraillés par de multiples inquiétudes, par des regrets, par l’amertume, la paix nous offerte ! Tout comme à Antioche où les disciples vont se réunir, parler entre eux, consulter les anciens à Jérusalem et prier l’Esprit Saint pour trouver une solution au problème qui les travaille et les divise. La paix surgit lorsqu’ils acceptent et lorsque nous acceptons de rencontrer l’autre, de l’écouter, de dialoguer, de croire en la force de l’Esprit Saint capable de créer l’unité dans la différence.

Si nous aimons fidèlement Jésus promet d’être là avec son Père et l’Esprit.  Et c’est cet amour qui nous rassemble, qui nous permet d’être là autour du Christ, au-delà de nos différences en tout genre.

Chaque fois que nous traçons le signe de croix sur nous, nous traçons le signe de l’amour : l’amour de Dieu pour l’homme que Jésus nous a révélé et qui se propage sur la terre et dans le cœur des hommes par la force de l’Esprit Saint.

Dans le silence de notre cœur, tournons-nous vers le Père pour lui présenter nos joies, nos soucis, nos inquiétudes, nos vies avec ses richesses et ses pauvretés, et remercions-le pour la beauté de la vie ; pour son amour et sa joie qu’il nous donne. Que le Père nous vienne en aide pour aimer comme Jésus aime ! Tous nos différents, nos querelles, tout ce qui peut nous entraîner à des tensions, des éloignements les uns des autres ne peuvent venir que d’un manque d’amour.

Accueillons, demandons le secours de l’Esprit Saint qui nous aidera, nous apprendra à pardonner, à écouter, à nous accueillir, à nous dépasser pour donner encore et encore et pour servir jour après jour notre Seigneur dans les frères et les sœurs qu’il met sur notre chemin.

Que l’amour grandisse en nous ! Que nos jeunes qui seront baptisés dans les prochains jours, qui recevront le Corps du Christ, qui proclameront leur foi, découvrent cet amour toujours plus grand, toujours plus fort et qu’ils y restent fidèles !  Que le Seigneur nous garde tous dans la fidélité à son amour et ouvre largement nos cœurs ! AMEN !

 


Notre Père !

 

Notre Père, ces mots que nous connaissons et disons si facilement

nous invitent aussi au silence respectueux et à les dire lentement

pour se dire et reconnaître combien nous ne sommes pas seuls,

comme ce Père Créateur a souhaité que l’Homme ne soit pas seul !

Dire ces mots, c’est aussi les dire avec Celui qui nous les appris, Jésus,

ils nous invitent à dire, à chanter, écouter, répondre de tout cœur Jésus,

Ils sont ce lien entre le ciel et la terre, la terre et le ciel, un trait d’union,

disant entre le Père et le Fils, et entre les enfants de la terre, cette union !

Jésus est descendu sur terre pour nous dire Dieu et son amour de Père,

embrassant, bénissant tous les hommes, enfants bien aimés du Père !

Avec le Christ Jésus, nous louons Dieu, ses bienfaits nous accueillons,

Et pour tant d’amour, pour tout cela, par notre merci nous le célébrons !

Dire cette prière nous fait participer à la vie de Jésus Christ dans le monde,

nous invite à la fraternité qui traverse les cultures, les générations et le monde.

Tous, nous voici portés dans cette même et unique prière, qui s’élève,

qui traverse la vie des hommes, la terre d’un bout à l’autre, et nous élève.

Bien portants ou malades, riches ou pauvres, jeunes ou moins jeunes,

ce Père de tous, pour tous, ne comptant pas le temps, nous faits jeunes

de tout temps, nous faits aussi solidaires de cette vie non choisie,

mais donnée comme un cadeau à découvrir pour une route choisie,

et nous invite à offrir, à notre tour, comme le Christ, cette vie

pour qu’elle retourne au Père source de tout bien et de toute vie !

Dire cette prière nous invite à la rencontre autrement avec les autres,

nous rappelant la relation, l’attention que nous devons porter aux autres !

Avec Toi, Dieu notre Père nous ne sommes jamais seuls, mais un peuple

sans frontières, sinon, hélas celle des hommes, œuvrant pour que ce peuple

devienne communion entre tous, entre vivants et morts, entre terre et ciel

pour ne faire plus qu’un, rassemblés autour du Père sans terre ni ciel,

puisque cette prière devient amour de tous, pour tous, en tous,

nous unissant à Dieu Père, Fils et Esprit pour la joie et la gloire de tous 

 

le Padre, 10 Octobre 2018.


Des trésors cachés ...

Après un long séjour dans un fond de placard humide dans la sacristie d'Issigeac cet Enfant Jésus est en restauration…
Il demande patience, talent, délicatesse et prière, et je vous assure qu'il en a ! Merci Elisabetta pour tout ce travail…
La réfection de la sacristie aux bons soins de la municipalité aura du bon pour nous permettre de découvrir ce trésor caché, enfoui…. et le retrouver sans savoir, peut-être, même qu'il existait...



VENDANGES NOCTURNES LE CLUZEAU - Bénédiction donnée par Monseigneur Philippe Mousset, évêque de Périgueux et Sarlat.

La vigne serait elle à l’image du cœur de l’homme ?

Ou le cœur de l’homme et la vigne nous rappellent ils le vigneron ?

Tant notre cœur comme la vigne demande de l’attention et l’affection…

Peu de cultures dépendent autant à la fois du travail attentif et ingénieux de l’homme et du rythme des saisons. La vigne requiert une attention constante et de nombreux travaux au long de l’année. En effet pour obtenir des raisins de qualité, il faut des soins réguliers.

Pour mémoire :

De novembre à fin mars, la taille : elle suit la vendange et d’elle dépendra la vigueur et la fertilité du plant.

En mars-avril, le liage : une fois le cep taillé, il s’agit d’attacher le bois qui constitue la charpente de la vigne pour que la plante se développe dans le sens souhaité.

-De mai à juillet, le relevage et le palissage : il faut discipliner les brins pour que la plante capte le maximum de soleil. D’où cette nécessité de relever ces brins, de les maintenir à la verticale, séparés et rangés entre deux fils, maintenus par des liens. En juin, a lieu la floraison.

De juin jusqu’aux vendanges, le rognage : on taille la végétation, on supprime les repousses pour favoriser la fructification.

Le rappel de ce travail auprès d’une vigne nous aide à mieux saisir les images bibliques :

La Bible mentionne pour la première fois le vin et la viticulture dans le livre de la Genèse. Elle attribue à Noé l’invention de la culture de la vigne sur la terre que Dieu a promis de ne plus maudire. « Noé, le cultivateur, commença de planter la vigne. » (Gn 9,20).

 

Chacun connaissant quelle sollicitude quotidienne exige du vigneron le moindre carré de vigne, cette même attitude est recommandée au jeune époux envers son épouse, comme nous pouvons la recommander envers chacun d’entre nous et dans nos relations pour une vie harmonieuse, respectueuse, pour un monde toujours plus beau à construire.

 

La vigne et le vin renvoient à une certaine gratuité de la vie humaine, à son aspect de joie, d’amitié partagée. C’est bien cela que nous rappelons et voulons vivre ce soir…

 

La vigne, le cep, les sarments unis, puisent vie et force dans la terre, et le ciel à travers la sève, la pluie, le soleil…

Cette année, nos vignes ont souffert du gel, des intempéries, et nous n’oublions pas ceux qui vivent du travail de la vigne.

Si la sève vivifie ce qui est faible, irrigue ce qui dessèche,

Que la sève d’amour qui nous relie à Dieu et entre nous, restaure ce qui peut être blessé, qu’elle donne force à nos vies.

 

« Attachés à Toi, tous unis Dans la belle vigne de la vie Avec toi Jésus, je grandis Sarments pour la vie, plein de fruits Sarments pour la vie, plein de fruits. »

 

Comme le sarment, relié au cep soyons nourris et traversé par la Sève d’amour… qui me vient du cep, qui me vient des racines par le cep…

 

Notre Père

 

PRIERE DE BENEDICTION

 

Nous te bénissons, Dieu notre Père, source de toute grâce, regarde avec bonté tes serviteurs qui invoquent Saint Vincent, ton diacre martyr, saint patron des vignerons, et nous te prions :

Sois remercié et loué pour les fruits de la terre, les fruits de la vigne que tu nous donnes de récolter et de partager,

Protège et bénis ces vignes, donne leur un temps favorable à leur croissance,

Protège et bénis ces vignerons, ces viticulteurs

Protège et bénis tes enfants ici rassemblés,

Protège et bénis ceux que nous portons dans nos cœurs, comme ceux que nous croisons sur nos chemins de vie,

 

Que Dieu tout puissant et tout amour nous bénisse encore et toujours, le Père +, le Fils + et le Saint Esprit +. Amen.


Courriel : eglise.eymet@gmail.com.

Telephone: Tél. : 05 53 23 82 10


NOUS TROUVER


Abonnement "Ensemble"

Pour vous abonner à notre parution paroissiale "Ensemble" (6 à 7 exemplaires /an - prix : 15€) n'hésitez pas à vous adresser au Presbytère ! en remplissant notre onglet "contact" ou en envoyant directement un courriel à: paroisse.eymet@orange.fr



NOS PRINCIPALES EGLISES DE SECTEUR